29/03/2002

Détruire la Palestine ou comment terminer la guerre de 1948

REINHART (Tanya), Détruire la Palestine ou comment terminer la guerre de 1948, Paris, La Fabrique, 2002, 159 p.

Avec la rigueur d’une démonstration scientifique, Tanya Reinhart pulvérise dans ce livre les mythes forgés par la propagande israélienne et relayés par les médias occidentaux. Non, Barak n’a pas fait d’ « offre généreuse » à Camp David. Non, on n’était pas « à deux doigts de la paix », d’une paix juste et durable lors des pourparlers de Taba. Non, il n’a jamais été question de partager Jérusalem en deux capitales. Non, Barak et Sharon ne sont pas des adversaires, mais le premier est un admirateur du second et leur vision politiques est, au fond, la même.

Face à la seconde Intifada, les deux pôles politiques qui s’opposent en Israël depuis plus de trente ans s’affrontent une fois de plus. Le premier, qui semblait triompher avec les accords d’Oslo, veut maintenir un apartheid tranquille sous le couvert de négociations éternelles. C’est la voie des « colombes » conduites par Yossi Beilin. Le second pôle est celui des généraux politiques – Barak, Sharon, et d’autres dont le pouvoir grandissant est l’un des points les plus inquiétants du livre – qui voudraient détruire la société palestinienne, « terminer la guerre de 1948 » par un nettoyage ethnique, un transfert massif de population.

A contre-courant de tous les consensus, le livre (traduit de l’anglais par Eric Hazan) se termine sur le réveil actuel d’une véritable opposition en Israël, qui rejette les faux-semblants et milite pour le retrait immédiat et inconditionnel des territoires occupés. * Tanya Reinhart est professeur de linguistique aux universités d’Utrecht et de Tel-Aviv. Depuis 1994, elle tient une chronique bimensuelle dans Yediot Ahoronot, le plus fort tirage des quotidiens israéliens.