29/03/2007

Le Proche-Orient éclaté (1956-2007)

CORM (Georges), Le Proche-Orient éclaté (1956-2007), Paris, Gallimard, 2007, 1128 p. (Collection Folio Histoire)

Que, depuis plus de vingt ans, cet ouvrage fasse référence tient à son originalité foncière : Georges Corm, convaincu que le drame du Proche-Orient, région d’une complexité immense, vient des représentations simplistes qui dictent les politiques des puissances occidentales comme des régimes arabes, construit son œuvre en deux temps. D’abord, les outils de compréhension – les cadres mentaux des camps en présence et les jeux troubles de la mémoire et de la perception aux sources d’un Proche-Orient introuvable parce qu’imaginaire. Puis, éclairé par cette première partie, le récit historique des événements, de 1956 à 2007, c’est-à-dire jusqu’à l’inflexion majeure de la politique américaine : non plus résoudre la crise du Proche-Orient et de son noyau qu’est la création d’un État palestinien viable et souverain, mais remodeler, plus à l’est, le Moyen-Orient.  Et de conclure sa réflexion sur la permanence de la décadence : « Au fond, quels qu’aient été mes efforts de lucidité, j’ai toujours été en deçà de l’horreur qui pouvait encore survenir au Proche-Orient voué au malheur depuis plus d’un demi-siècle. »