04/01/2008

Élections aux Etats-Unis en 2008 : quel avenir pour l’Irak?

A l’aube de l’année 2008, les médias ont offert leur lot de rétrospectives et de feux d’artifices, mais ils ont également porté une attention particulière au premier round de ce qui représentera le sujet de l’année 2008 : les élections américaines.

Ce qui intéresse le reste du monde dans cet événement, ce ne sont pas les nouvelles politiques publiques proposées par les différents candidats, mais leurs projets en matière de politique étrangère et en particulier le sort qu’ils comptent réserver à l’Irak.

Cette année, Bagdad était en fête au douze coups de minuit, ce qui a permis de souligner en passant les faibles progrès réalisés en termes de sécurité dans la capitale irakienne. Néanmoins, n’encensons pas trop la politique irakienne de Bush car les violences persistent et le nombre de morts a même augmenté de cent par rapport au dénombrement de 2006. Ce chiffre augmentera-t-il encore dans le futur ? Que nous laissent espérer les élections américaines prévues cette année ?

Ce qui rassure avant tout dans les programmes des candidats à l’élection présidentielle qu’ils soient démocrates ou républicains, c’est la distance qu’ils comptent prendre par rapport à leur prédécesseur. Néanmoins des différences existent entre les partis, et même entre les candidats d’un même parti.

Pour les candidats démocrates, une chose est importante : restaurer l’image de l’Amérique dans le monde. Dans ce but et pour en finir avec la guerre en Irak, Obama, Hillary et John Edwards s’engagent à retirer toutes les troupes américaines d’Irak, et cela dès le début de leur mandat. Bien entendu les trois s’accordent pour dire qu’il est nécessaire de prendre des mesures de stabilisation du pays parallèlement au retrait. Concernant l’Irak, il faut tout de même noter qu’Hillary occupe une position inconfortable parmi les démocrates puisqu’elle avait soutenu l’intervention américaine en 2003.

Du côté républicain, on ne peut pas réellement parler de rupture par rapport à la politique de Bush, même si aucun candidat ne s’inscrit dans la continuation de celle-ci. Leur point commun : ils envisagent l’Irak comme faisant partie de la guerre plus large contre le terrorisme. Par contre, tandis que Mike Huckabee, Mitt Romney ou John McCain prévoient un maintien des troupes mais un changement de stratégie afin de parvenir à une victoire, Mitt Romney, lui, se rapprocherait d’avantage des positions démocrates en prenant comme but le retrait des troupes et un Irak stabilisé.

Seule la dernière étape de novembre 2008 pourra déterminer ce que sera la nouvelle politique irakienne de la Maison-Blanche. Le premier caucus en Iowa a été marqué par la victoire de Barack Obama pour les Démocrates et de Mike Huckabee pour les Républicains, mais la course à la présidence demeure néanmoins ouverte à ce stade.

N.J.O.