25/01/2008

Qui gère Gaza?

Les derniers jours ont été marqués par une situation de plus en plus préoccupante dans laBande de Gaza, suite au blocus total exercé par Israël sur ce bout de territoire. La situation humanitaire y étant déjà mauvaise en tant normal, cette soudaine rupture d’approvisionnement a rapidement provoqué un soulèvement de la population gazaouie. LeHamas n’a rien fait pour rétablir l’ordre et a laissé une population étranglée se diriger en masse vers le poste frontière de Rafah avec l’Egypte.

Opposées à une telle foule, les forces égyptiennes pouvaient difficilement faire quelque chose et ont donc regardé passivement quelques 350 000 Gazaouis venir se réapprovisionner en denrées de base dans la ville frontière de Rafah. Le Président Moubarak a justifié cette attitude a posteriori par la nécessité d’aider la population de Gaza.

L’attitude laxiste de l’Egypte donne un prétexte à Israël de totalement se désolidariser de Gaza. L’Etat hébreu a en effet déclaré vouloir couper tous ses liens avec cette région côtière contrôlée par le Hamas, envisageant une interruption de l’exportation d’électricité, d’eau et de médicaments, mais cessant également d’ores et déjà la livraison d’urgence de fuel. L’Egypte s’est quant à elle vivement opposée au plan israélien, craignant sans doute d’elle-même devoir gérer une région dirigée par un parti islamiste.

La stratégie adoptée par Israël vis-à-vis de Gaza est très peu claire. Elle semble osciller entre interventions militaires et rupture de tous liens, entre volonté d’une paix avec un « Etat palestinien » uni et volonté de diviser les Palestiniens pour mieux régner sur leurs territoires.

De nombreuses voix s’élèvent aujourd’hui contre le gouvernement d’Ehud Olmert que ce soit dans les mondes arabe et musulman, au sein de la communauté civile internationale ou encore à l’intérieur de l’Etat hébreu lui-même. La situation ne semble malheureusement pas en cours de stabilisation, et cela une fois de plus au détriment de la population de Gaza.

N.J.O.