29/02/2008

L’action destructrice des Evangélistes en Algérie

Selon un article publié lundi passé par Le Figaro, la situation des chrétiens d’Algérie est aujourd’hui très préoccupante. Beaucoup d’entre eux sont arrêtés pour prosélytisme alors que leur seul crime est de prier hors d’un lieu de culte, ou de simplement être de confession chrétienne et susceptible d’influencer des musulmans dans leur foi.

En février 2006, une loi a été adoptée pour garantir « le respect et la tolérance » entre les différentes confessions. Celle-ci ne vise en réalité qu’à protéger les musulmans de toute tentation de conversion, et va à ce titre à l’encontre d’une liberté fondamentale qui est la liberté de confession. Néanmoins, la faute n’est pas uniquement à mettre dans le chef des fondamentalistes musulmans.

Depuis la fondation de la Société des Missionnaires d’Afrique par le Cardinal Lavigerie en 1868, les chrétiens ont connus des conditions très variables en Algérie. Comme l’avait dit le Mgr Teissier, Archevêque d’Alger, lors d’une conférence de l’UCSIA à Anvers, la situation des chrétiens d’Algérie n’est jamais acquise. Mais si leur situation semble aujourd’hui à nouveau précaire, c’est avant tout du fait de l’action des nouveaux Evangélistes dans la région.

Originaires des Etats-Unis, ces derniers sont de tendance fondamentaliste et essaiment dans le monde entier. Ils bénéficient d’un grand crédit auprès de l’actuelle administration Bush et profitent donc de la protection des ambassades américaines pour s’ancrer dans certaines régions du Sud et de l’Est Méditerranéen. Fervents défenseurs d’Israël, ces nouveaux Evangélistes se sont lancés dans une croisade contre les musulmans.

Ils s’appuyent souvent sur la stratégie « diviser pour régner » et choisissent leurs cibles parmi les minorités séparatistes. Pour prendre le cas de l’Algérie, le prosélytisme évangélique se dispense surtout en Kabylie. Dans cette région, les Evangélistes tentent ainsi de convertir les plus démunis donnant aux uns des aides scolaires, aux autres de l’argent ou encore un visa pour les Etats-Unis. Ils semblent parvenir à leurs fins puisqu’en Algérie certains qualifient maintenant cette région de « maillon faible en voie d’évangélisation ».

Les chrétiens d’Algérie sont assimilés aux Evangélistes et subissent parfois plus durement la réaction des autorités musulmanes, ne bénéficiant pas comme eux de la protection des autorités diplomatiques. Or les chrétiens d’Algérie ont toujours exclu le prosélytisme, apportant leur aide à tous indépendamment de leurs confessions, refusant les conversions de musulmans contre leur communauté. Cette manière d’agir a su créer au fil du temps un climat de confiance entre eux et la population algérienne. Aujourd’hui cette fragile confiance est mise à mal par l’action des Evangélistes.

Tant qu’ils sont sous l’aile de Washington, rien ne semble pouvoir être fait contre l’expansion de ces « nouveaux croisés ». Espérons que le prochain occupant de la Maison Blanche ouvrira les yeux et retirera son soutien à cette communauté néfaste.

N.J.O.