26/09/2008

Attentat contre le pacifiste israélien Zeev Sternhell

Revue de presse – semaine du 22 au 26 septembre 2008

Le Monde du 25 septembre commence ainsi son article relatif au faits : « L’historien israélien Zeev Sternhell, professeur de sciences politiques à l’université hébraïque de Jérusalem, connu pour sa vive opposition à la construction de colonies en Cisjordanie, a été légèrement blessé, jeudi 25 septembre, par un engin explosif devant chez lui. La police a dit soupçonner les milieux ultranationalistes israéliens d’être responsables de l’agression. Selon Radio Israël, des tracts ont été retrouvés sur les lieux, proposant une récompense d’un million de shekels (200 136 euros) à quiconque tuera un membre de l’organisation pacifiste israélienne La Paix maintenant, qui s’oppose à la colonisation par des juifs des territoires conquis au cours de la guerre des Six-Jours, en 1967 ».

Zeev Sternhell est connu pour ses prises de positions sans détours contre les colonies. Interviewé en mars passé par Haaretz, il a déclaré que les colons mettaient en danger le sionisme en le transformant en mouvement colonial. Selon lui, si l’Etat n’évacue pas les territoires au-delà de la Ligne Verte, Israël se trouvera bientôt dans l’impasse : « Un Etat colonial provoquera un soulèvement sanglant des Palestiniens et un Etat binational entrainera au final un bain de sang », affirmait Zeev Sternhell dans un entretien au quotidien Haaretz.

La nouvelle de l’attentat a choqué la classe politique israélienne qui a directement émis de vives critiques à l’encontre des auteurs de cet acte. La télévision francophone TV5 rapporte ainsi des déclarations condamnant cet acte de la part de tous les bords politiques: Shimon Peres, Ehoud Olmert, Benjamin Netanyahou et Tzipi Livni.

Le Mouvement La Paix maintenant a par ailleurs déclaré les autorités israéliennes responsables de l’attentat car ces dernières ne font rien pour arrêter les colonies, nous rapporte le Jerusalem Post.

Reprise par la presse israélienne, l’affaire n’a pas été beaucoup couverte par la presse internationale si ce n’est par quelques organes de presse français ou espagnols. El Païs y consacre un long article expliquant non seulement les faits et le passé de Sternhell, mais mettant aussi en parallèle ce fait avec d’autres événements violents dans lesquels des colons ultra-orthodoxes ont été impliqués.

Le quotidien espagnol revient ainsi sur ce qui s’est passé le 13 septembre dernier dans la colonie de Yithzar, non loin de Naplouse. Un Palestinien était entré dans la colonie à l’heure de la prière, le jour de Shabbat, et avait poignardé un garçon de neuf ans sans mettre ses jours en danger, avant de s’enfuir vers le village voisin de Asira al Qibliyah. Des dizaines de colons sont alors descendus sur ce village, tirant en l’air, brisant des vitres et renversant des voitures.

Le Jerusalem Post rapporta les commentaires du maire de la ville, Hosni Sharaf, qui explique que le raid des colons a duré trois heures et que six Palestiniens ont été blessés. Selon leurs dires, les forces israéliennes n’avaient pas assez d’effectifs pour empêcher l’action des colons, la plupart des hommes étant à la poursuite de l’agresseur palestinien.

Sorti de l’hôpital ou il était soigné pour de blessures légères, Zeev Sternhell s’est aujourd’hui exprimé devant la presse en disant qu’il ne cesserait pas son combat contre la colonisation. Il a déclaré ne pas blâmer les colons rapporte le Yediot Aharonot. L’enquête se poursuit pour trouver les responsables de l’attentat.