14/11/2008

Absurde tolérance

Absurde histoire que celle qui oppose la communauté musulmane de Jérusalem au Centre Simon Wiesenthal. Ce dernier a le projet de construire un Musée de la tolérance, conçu comme un lieu d’éducation et un laboratoire social. Seul couac : ce futur Centre pour la Dignité Humaine sera construit sur un ancien cimetière musulman. Bienvenue en Absurdie !

Un recourt auprès de la Cour Suprême avait été introduit il y a déjà quelques temps par la communauté musulmane. L’institution judiciaire a fini par rendre son jugement … en faveur du centre Simon Wiesenthal ! Levée de bouclier immédiate, et légitime, des musulmans de Jérusalem, soutenus par certains citoyens Juifs comme Gershon Baskin de l’IPCRI (Israel/Palestine Center for Research and Information).

La situation actuelle est la suivante : un centre pour la tolérance va être construit sans tolérance aucune. Une des acceptations du mot « tolérance » est en effet celle d’un « état d’esprit de quelqu’un ouvert à autrui et admettant des manières de penser et d’agir différentes des siennes ». En d’autres termes, la tolérance ne demande pas d’être d’accord avec l’autre mais bien d’accepter qu’il s’exprime et de respecter son avis. Or l’avis des musulmans est loin d’être respecté.

Le rabbin Marvin Hier, fondateur et doyen du Centre Simon Wiesenthal souligne l’importance qu’aura le musée dans une ville comme Jérusalem, carrefour des trois grandes religions monothéistes. Il a raison, l’initiative est bonne et peut mener à un rapprochement interreligieux, mais placé sur le cimetière musulman de Mamillah, il sera le symbole de l’intolérance, et cultivera sans aucun doute la haine.

 

N.J.O.