12/02/2010

8 au 12 février 2010

– Le calme au Nord-Yémen après la trêve (North Yemen calm after truce) (12/2/2010) – Al Jazeera.net

Les rebelles chiites Houtistes ont accepté les six conditions du cessez-le-feu présentées par le gouvernement yéménite. La pression occidentale aurait conduit le Président Ali Abdullah Saleh à trouver une solution rapide aux problèmes du Yémen. Il aurait choisi de s’attaquer à la rébellion au Nord, avant de poursuivre pas les problèmes plus épineux comme le mouvement sécessionniste au Sud. Selon l’accord auquel sont parvenues les parties belligérantes, Sanaa offrira aux rebelles des places dans un comité de supervision de la trêve.

– Irak : la chasse au baassistes se poursuit (12/2/2010) – Blog de Georges Malbrunot, Le Figaro.

Deux candidats sunnites aux prochaines présidentielles ont été écartés des élections présidentielles du 7 mars prochain, sous le prétexte qu’ils auraient gardé des contacts avec le parti Baas, ancien parti de Saddam Hussein. Le Président actuel, Nour el-Maliki, déçoit les Etats-Unis qui l’ont mis en place par son manque d’efforts pour la réconciliation nationale. Mais il déçoit aussi dans les irakiens par le peu de services rendus à la population. Le parti du chiite laïc et ancien premier ministre Iyad Allaoui pourrait profiter de cette perte de vitesse.

– Kaddafi se réarme (11/2/2010) – Jeune Afrique

La Russie reprend les affaires avec Tripoli. Un contrat de 1,3 milliards d’euros a été conclu et concerne la vente d’armes en tous genres dont un système de défense antiaérienne qui a déjà suscité l’intérêt des Etats-Unis, d’Israël, de l’Iran et de l’Arabie Saoudite. Le jour de la signature du contrat à Moscou, la compagnie pétrolière russe Tafnet s’est vue offrir l’exploitation du nouveau gisement découvert dans le bassin de Ghadamès, en partenariat avec la compagnie nationale libyenne NOC.

– Assad : nous serons aux côtés du Liban s’il est attaqué par Israël (Assad: We will stand by Lebanon if attacked by Israel) (8/2/2010) – Haaretz

La « guerre des mots » continue entre la Syrie et Israël. Dimanche, le Président Bachar El-Assad a rencontré le Président du Parlement libanais Nabih Berri. Lors de leur entretien, le Président syrien a assuré que son pays se tiendrait aux côtés du Liban dans le cas d’une attaque israélienne sur le Sud Liban ou la Syrie. Benjamin Netanyahou semble ne pas vouloir entretenir la tension et a réaffirmé en début de semaine la volonté d’Israël de parvenir à une paix négociée, mais sans préconditions, avec son voisin du Nord.