19/03/2010

15 au 19 mars 2010

– L’Egypte s’inquiète de l’absence de Moubarak, (16/03/2010), L’Express

Après avoir subi une opération chirurgicale en Allemagne, l’absence du  Président égyptien a fortement inquiété la population égyptienne. Malgré la publication de nombreux communiqués de presse, un sentiment d’incertitude a envahi le pays au point de toucher la bourse du Caire, qui  enregistra une baisse significative. La santé du chef d’Etat est l’un des sujets les plus sensibles en Egypte. De plus, sa disparition, qualifiée d’inhabituelle, de la scène publique a soulevé de nombreuses interrogations sur la politique. Cependant, au même moment, comme pour rassurer son pays et mettre fin aux rumeurs, Moubarak apparaît à la télévision, les Egyptiens sont soulagés, selon RFI (le 16/03/2010).

 

– Arabie Saoudite : 4 756 plaintes portant sur les Droits de l’Homme en un an(Saudi Arabia: 4,756 Human Rights Cases in One Year), 16/03/2010, Asharq Al-Awsat

La Commission des Droits de l’Homme en Arabie Saoudite rend public un état des lieux des plaintes reçues en 2009, dont le nombre total s’élève à 4 756. La population la plus touchée étant les femmes, qui sont victimes de violences domestiques, il est important pour la Commission des Droits de l’Homme et le pays de sensibiliser la population à ce sujet.

L’Algérie appelle à une action commune aux pays exportateurs de gaz(Algeria calls for united gas supply action), 16/03/2010, The Financial Times

L’Algérie est l’un des principaux fournisseurs de gaz en Europe. Face à un marché encombré, le Ministre de l’énergie algérien lance un appel à la Russie et au Qatar, pays exportateurs,  pour mettre en place une politique de réduction de la production de gaz naturel. Cela aura pour conséquence directe sur le marché du gaz, ainsi qu’une augmentation des prix de la matière première, qui est l’objectif recherché par l’Algérie. Cependant, cette stratégie demande une coordination entre ces trois Etats, qui pour l’instant ne semblent pas vouloir participer à la création d’un cartel.

 

– Le pouvoir algérien sombre dans le ridicule, 17/03/2010, Aujourd’hui le Maroc

Entre le Maroc et l’Algérie, l’amélioration des relations ne semble pas être à l’ordre du jour, bien au contraire. Le royaume chérifien est vexé par la non-invitation de son voisin à une conférence régionale sur la coopération en matière de lutte contre le terrorisme dans la région sahélo-saharienne. Alors que le Tchad, la Libye, le Burkina Faso, la Mauritanie, le Niger et le Mali étaient présent à Alger, le Maroc déplore l’attitude de l’Algérie à traiter d’un sujet régional sans l’y inclure alors que c’est un partenaire de premier plan. Sans explication officielle, cette situation illustre le manque de volonté et de sérieux de la part de l’Etat algérien de traiter d’un sujet régional sans y convier tous les acteurs régionaux.

– Les élections législatives en Irak : reportages

Deux reportages nous éclairent sur les élections  en Irak. Irak, le jour d’après, France 24, le 12/03/2010, témoigne de l’implication du peuple irakien, qui au-delà des menaces d’attaques, est allé voter.

Quant au reportage du New York Times (16/03/2010), Iraq Elections: Sadr and His Rivals(en anglais uniquement), il nous informe sur les résultats des élections et leur impact sur la coalition chiite.