12/03/2010

8 au 12 mars 2010

– La Suède nomme le massacre des Arméniens « génocide » (Sweden labels mass killing of Armenians ‘genocide’) (12/3/2010) – Hürriyet (english) d’après AP

Une semaine seulement après que la même mesure soit passée au Congrès américain, le Parlement suédois a adopté une loi qualifiant de génocide le massacre des Arméniens par les Ottomans au début du vingtième siècle. La Turquie a rappelé son ambassadeur à Stockholm et a annulé la visite en Suède du Premier Ministre, Recep Tayyip Erdogan prévue pour le 17 mars. Le Ministre suédois des Affaires Etrangères, Carl Bildt, a dit regretter cette prise de position du Parlement qui risque de compliquer le processus de normalisation à l’œuvre entre la Turquie et l’Arménie.

– « Servir une cause supérieure » (12/3/2010) – La Libre Belgique

Renée-Anne Gutter livre une analyse éclairante sur la position de Benjamin Netanyahou. Elle montre combien la question de Jérusalem est importante pour ce « fils du sionisme ultranationaliste ». Celui que les Israéliens appellent « Bibi » tient au maintien de l’héritage spirituel et patriotique d’Israël. Le pays encoure donc aussi un danger «de l’intérieur », qui réside donc selon lui dans l’oubli des valeurs pionnières du sionisme, blasphématoires pour les ultra-orthodoxes, et inexistantes pour la population arabe d’Israël. Il y a un mois, à la conférence annuelle d’Herzelya, Netanyahou a répété ses craintes d’un effondrement national.

– Maliki en tête dans le sud en Irak, Allaoui évoque des fraudes (11/3/2010) –L’Express d’après Reuters

A la fin jeudi du dépouillement de 30% des bulletins de votes, l’alliance à dominante chiite du Premier ministre irakien sortant, Nouri Al-Malki devance de peu l’Alliance nationale irakienne, son principal adversaire. La formation de l’ancien Premier ministre Iyad Alloui arrive loin derrière en troisième position. Le représentant spécial des Nations-Unies a souligné que le processus de vote avait été « honnête », et qu’il était « très important que l’annonce des résultats préliminaires soit acceptée par tous ». La population irakienne a massivement participé – 62% – aux élections de ce dimanche malgré une vague d’attentats revendiqué par Al Qaeda et qui ont fait une quarantaine de morts à Bagdad.

– « Plus qu’une simple charade?” (“More than just a charade?”) (10/3/2010) – The Economist

Le Vice-Président des Etats-Unis, Joe Biden était en visite cette semaine en Israël et les territoires palestiniens. Il est accueillit par la nouvelle de la construction de 1600 nouveaux logements dans une banlieue juive de Jérusalem-Est, mettant dès le départ à mal son travail de conciliateur, et provoquant la colère des Palestiniens. Le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou nie avoir donné son feu vert à ces nouvelles constructions mais ne s’est par ailleurs pas encore exprimé sur sa volonté de voir se créer un Etat palestinien indépendant.  Dix-sept ans après la fameuse poignée de main entre Arafat et Rabin, les négociations vont aujourd’hui s’effectuer de manière indirecte, par intermédiaires interposés. Bien que la première condition de Mahmoud Abbas soit l’arrêt de la colonisation, ce dernier pourrait également vouloir revoir un nouveau tracé des frontières. Netanyahou pourrait quant à lui laisser davantage de pouvoir à l’Autorité Palestinienne dans 60% de l’actuel territoire palestinien. Mais l’échec de cette nouvelle tentative pourrait marquer le soulèvement d’une nouvelle Intifada, la perte de légitimité des Etats-Unis au Moyen-Orient et le retrait de l’Intitiative de paix mise depuis 2002 sur la table des négociations par les 22 pays arabes.

– Interview avec Dr. Rola Dashti, membre du Parlement koweitien (Interview with Dr. Rola Dashti, Member of the Kuwaiti Parliament) (9/3/2010) – Arab Reform Bulletin

L’interview porte sur les meilleures relations entre le Parlement et le gouvernement depuis les élections de mai 2009. En décembre le Premier Ministre a accepté pour la première fois d’être interrogé par le Parlement. Le Parlement se focalise désormais davantage sur son rôle législatif que sur son rôle de surveillance. L’interview aborde également l’amélioration de la situation des femmes, abordant l’élection des quatre premières femmes au Parlement. Rola Dashti fait remarquer que les femmes sont plus assidues que les hommes dans leur exercice parlementaire. Selon elle, la branche législative du gouvernement joui d’un réel pouvoir au Koweit car cette pratique est profondément ancrée dans la culture koweitienne. (Interview menée par Michele Dunne, redactrice au ARB)

– A quoi devrait ressembler une stratégie arabe efficace pour l’Union Européenne (What an effective Arab strategy for the EU should look like) par Abdulla Baabood(+ Commentaire par Claire Spencer) (Printemps 2010) – Europe’s World

Les relations de l’Union Européenne avec le monde arabe ont été menées à travers diverses initiatives, mais sans cohérence depuis la suspension du Dialogue Euro-Arabe. Certains pays arabes comme l’Irak et le Yémen ont été complètement mis de côté. L’UE devrait repenser son partenariat euro-méditerranéen ainsi que sa relation avec le CCG. Elle devrait également trouver une façon de lier toutes les initiatives qui concernent le monde arabe, par exemple en mêlant l’énergie financière du Golfe et le savoir-faire européen pour développer la région toute entière. Les pays ni méditerranéens et ni membres du CCG – Irak, Yémen, Soudan, Somalie, Erythrée, Djibouti and les Comores – devraient être inclus dans cette stratégie, au même titre que la Jordanie et la Mauritanie, qui ne sont pourtant pas Méditerranéenne. Abdulla Baabood suggère la Ligue Arabe comme partenaire pour l’UE, parce que cette institution perdure depuis plus de 60 ans malgré ses défauts, contribue à résoudre de nombreux conflits régionaux ainsi qu’à promouvoir la coopération intra-Arabe.