30/04/2010

26 au 30 avril 2010

– Téhéran: du Brésil à la Bosnie sur la question nucléaire (Tehran courts UN members from Brazil to Bosnia on nuclear issue), (30/04/2010), Gulf News

Le Président Iranien adopte une nouvelle stratégie diplomatique concernant le dossier nucléaire. Sachant que les grandes puissances et les Nations Unies sont prêtes à voter en faveur d’une sanction contre l’Iran, Ahmadinejad ouvre la voie du débat sur quels pays ont le droit de posséder la  technologie nucléaire. La tactique iranienne est de mettre en avant le pouvoir nucléaire comme un symbole de modernité et pose la question au monde de savoir qui peut contrôler l’accès à cette technologie.

Pour Ben Brik, « il n’y a que la France qui peut peser sur le régime » de Ben Ali, (27/04/2010), France24

Taoufik Ben brik, journaliste et opposant tunisien, a été libéré de prison après une peine de six mois. Il avait été condamné pour violence dans un procès qualifié de politique. Il rappelle que le régime politique tunisien censure la presse et que la liberté d’expression reste conditionnée par l’Etat.

– Une « Laïcité Pride » inédite, (26/04/2010), L’Orient Jour dans le Courrier International

Le 25 avril, 3 000 personnes manifestaient dans Beyrouth. Ils sont venus soutenir l’idée d’un Etat laïc au Liban. Ce mouvement, lancé par des jeunes libanais sur le réseau social Facebook, est né d’un sentiment d’oppression par l’appartenance communautaire au Liban. En effet, cette appartenance (comme le rappelle le Figaro dans son article Le camp laïque tente une sortie au Liban) pose certaines contraintes : le mariage civil n’existe pas au Liban et les hauts postes administratifs sont soumis à une politique de quotas. Cela remet en question le système politique, en défendant l’idée d’un Etat laïc, et bouleverse le paysage libanais.

– La vague d’optimisme s’affaiblit dans les pays méditerranéens (Wave of optimism falters in Mediterranean), (20/04/2010), The Financial Times

Le bassin méditerranéen qui, après la seconde guerre mondial, été devenu une zone d’échange importante, a fortement été touché par la crise économique de ces deux dernières années.  D’après Victor Mallet, auteur de cet article, la récession européenne a mis en valeur le manque de compétitivité des pays d’Afrique du Nord. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que l’Europe reste dépendante des pays du Sud de la Méditerranée en matière d’énergie.