14/04/2010

Institutions et Citoyenneté en Méditerranée

Rencontre avec l’Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (ACM)
Mercredi 14 avril 2010 de 12h30 à 14h au Mouvement Européen International, 25 Square de Meeus, 1000 Bruxelles, 4e étage.

Face à la constatation du manque d’implication de la société civile dans le partenariat euro-méditerranéen, l’Assemblée des Citoyens et des Citoyennes de la Méditerranée (ACM) est une nouvelle initiative qui vise à rassembler différents acteurs de la société dans un processus d’assemblée citoyenne, conçu comme un espace de dialogue entre les peuples du bassin méditerranéen.Pour parler de ce projet, deux membres du Conseil  de l’ACM étaient présents : Vicent Garcès, Membre du conseil d’administration du CERAI (Centro de Estudios Rurales y de Agricultura Internacional) et ancien eurodéputé, ainsi que Françoise Macé, responsable de programmes à la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme. Deux membres de la coordination étaient également présents : Sergi Escribano Ruiz, Directeur technique du CERAI et Charles Kleinermann, Secrétaire Général adjoint du Mouvement Européen International.

Origines de l’ACM

La Méditerranée est une réalité. Elle constitue un espace qui lie depuis des siècles les peuples qui la bordent. Depuis quelques décennies, les initiatives, institutionnelles ou non-institutionnelles, formelles ou informelles, se multiplient dans l’espace méditerranéen. Mais toutes ces initiatives demeurent souvent juxtaposées et sont de plus souvent freinées par des conflits latents de la région.L’Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée se conçoit donc comme1) Un espace non-institutionnel transversal aux initiatives méditerranéennes préexistantes ; 2) Une mobilisation des citoyens à titre personnel, dans un espace informel qui facilite la rencontre et le dialogue.L’initiative est appuyée par l’ONG espagnole CERAI (Centro de Estudios Rurales y de Agricultura Internacional), la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, le Mouvement européen International et l’Université Européenne de Tirana.

Buts de l’initiative

L’ACM s’inscrit dans une dynamique à très long terme qui vise à l’émergence d’une communauté méditerranéenne des peuples. Elle se veut complémentaire à d’autres initiatives existantes qui poursuivent le même objectif de contribuer à l’édification d’un espace commun et durable de paix, de développement, de solidarité et de prospérité partagée entre les peuples méditerranéens.L’ACM ambitionne de favoriser l’émergence d’une parole et d’une action citoyenne commune, par la mise en œuvre de rencontres permanentes utilisant des méthodes et outils novateurs.Au Sud, il est souvent difficile de trouver de réels partenaires parmi les organisations de la société civile. Initier un dialogue entre les citoyens permet donc de contourner cette difficulté.

Participation & Fonctionnement

En tant que citoyen de la Méditerranée, tout individu intéressé est invité à créer lui-même un cercle ou à rejoindre un cercle déjà créé. Ceux-ci peuvent aborder des sujets spécifiques (agriculture, gouvernance, culture….) ou adopter une méthode spécifique. Le principal étant que leur préoccupation soit liée à la Méditerranée et qu’ils adhèrent à la Charte constitutive de l’ACM.L’ACM ne se veut pas une institution ou une organisation mais bien un processus. La forme qu’elle prendra n’est donc pas prédéterminée. Il est également possible de voir se développer des cercles dans des villes non-Méditerranéennes comme Bruxelles. Tout dépend donc des initiatives qui seront lancées.La Coordination de l’ACM est là non pas pour centraliser mais pour faciliter les rencontres par la mise en contact des personnes qui le désirent et le financement d’événement s’il s’avère nécessaire.A terme, le but serait de parvenir à des coordinations régionales (Europe du Sud, Maghreb, Moyen-Orient, Balkans…).

A-venir

Les personnes présentes à Bruxelles et qui le désirent sont encouragées à y constituer un cercle de citoyens. Pour devenir signataire de la Charte, visitez le site www.acimedit.net. Une rencontre est déjà prévue pour juillet 2010 sur le thème de « Dialogues méditerranéens : Institutions et citoyennetés en Méditerranée » et se déroulera sans doute à Valence ou à Alicante.