21/05/2010

17 au 21 mai 2010

– La résistance non-violente palestinienne repose sur le silence mondial(Palestinian nonviolence relies on global non-silence), (21/05/2010), The Guardian

La résistance non-violente en Palestine a toujours existé même si aucun grand leader de ce mouvement n’est mondialement connu. La non-violence est un moyen de résistance qui n’a malheureusement pas été respecté par les israéliens. Les résistants non-violents palestiniens ont toujours subi la répression israélienne mais aujourd’hui ce phénomène est petit à petit révélé à la communauté internationale.

– Après son refus d’entrer en Cisjordanie, Chomsky compare Israël au “régime stalinien”, After denied entry to West Bank, Chomsky likens Israel to ‘Stalinist regime’ (17/05/2010), Haaretz

Noam Chomsky a été interdit d’accès en Israël. Invité à l’Université de Birzeit, ce professeur juif américain n’a pas pu se rendre en Cisjordanie pour dispenser les étudiants d’une intervention sur « l’Amérique et le monde », qu’il a finalement transformés en vidéo conférence. Supporter d’une solution à deux Etats, mais pas celle proposée par Israël, Chomsky reproche aux autorités d’avoir un comportement rappelant un « régime stalinien ». L’Université hébraïque de Jérusalem a qualifiée cette situation d’ « embarrassante » et un porte parole du ministère israélien a expliqué qu’il s’agissait là d’un malentendu.

– Ce que les Israéliens refusent de voir, (19/05/2010), Haaretz (Courrier International)

Yitzhak Laor met en avant dans son article le déni de la population israélienne concernant la répression des palestiniens. Non seulement ce sujet est occulté par les israéliens mais l’information est maîtrisée par l’armée qui se garde de trop en dire. En effet, les détails sont épargnés à la population qui n’a le droit qu’aux grandes lignes d’information. Dans ce cas, l’offre est égale à la demande.

– Syriens et Israéliens se parlent… sur Internet, (20/05/2010), France24

Mettre les nouvelles technologies au service du dialogue, c’est ce qu’on fait Camille Otrakji et Yoav Stern. Le 17 mai dernier, le site OneMideast a vu le jour. Cette plateforme offre l’opportunité aux Israéliens et aux Syriens de communiquer entre eux, au sujet de la guerre entre leurs deux pays qui sévit depuis 1948, dans l’espoir que cela influence les décisions publiques pour la paix.