18/06/2010

14 au 18 juin 2010

– La Méditerranée en état de désunion, (14/06/2010), Le Monde

Andrea Canino, président du Mediterranean Business Council-EcoMed, nous explique quels sont les principaux défis de l’Union pour la Méditerranée aujourd’hui.  La désunion de la Méditerranée est due à plusieurs facteurs mais l’enjeu majeur est de relancer la coopération régionale en optant pour la meilleure solution : celle de l’investissement des entreprises privées.

– La Turquie refuse une commission créée par Israël pour enquêter sur l’attaque du « Mavi Marmara », (15/06/2010), turquieeuropenne.eu (Source : Ovipot)

La commission proposée par Israël pour enquêter sur l’attaque du 31 mai 2010 est refusée par la Turquie. En effet, cette commission n’est ouverte qu’à deux personnalités étrangères alors que pour une attaque menée dans les eaux internationales, il est plus que nécessaire d’avoir une commission impartiale tel que l’a proposé le Conseil de Sécurité de l’ONU. Le refus d’Israël d’accepter une enquête internationale catalyse la détérioration de ses relations avec la Turquie, qui envisage la possibilité de couper les liens diplomatiques avec l’Etat hébreu.

– Proposition de résolution commune sur l’opération militaire israélienne contre la flottille humanitaire et le blocus de Gaza, (16/06/2010), Europarl.eu

Le parlement européen, après un débat et un vote, a adopté à une large majorité une proposition de résolution commune sur « l’opération militaire israélienne contre la flottille humanitaire et le blocus de Gaza ». Cette décision est complémentaire à la position du Conseil de Sécurité de l’ONU : les parlementaires européens demande une enquête internationale et impartiale sur cette attaque, ainsi que l’allégement du blocus de Gaza.

– Les activistes des droits de l’Homme critiquent la réaction du gouvernement au rapport sur le trafic humain, (Rights activists criticize government reaction to human trafficking report), (17/06/2010), The daily news Egypt

L’Egypte est une plaque tournante pour le trafic de femmes et d’enfants venus d’Europe de l’Est, Ukraine et Russie, destinés à arriver en Israël. Le rapport du Département d’Etat américain sur le trafic humain évalue entre 200 000 et 1 millions de personne, femmes, enfants exploités en Egypte.
Le gouvernement égyptien, dont le rapport fait état des mesures positives qui ont été prises, réfute ce rapport et « les allégations des ONG ».