13/08/2010

9 au 13 août 2010

– Le régulateur saoudien lève l’interdiction du Blackberry (Saudi regulator lifts BlackBerry ban) (09/08/10) the Financial Times

Le régulateur de télécommunication d’Arabie Saoudite a dit ce mardi qu’il autorisait les trois opérateurs de téléphonie mobile du royaume à continuer à faire fonctionner le service de messagerie instantané Blackberry de la société Research in Motion (RIM). Cependant, les autorités saoudiennes souhaite avoir accès et contrôler le service de messagerie Blackberry – un service de message textuel crypté qui permet à ses utilisateurs de communiquer de manière rapide et secrète. Une limite d’utilisation correspondant aux exigences de sécurité de la Commission sur la Communication et les Technologies de l’Information  imposée à RIM et aux opérateurs télecoms locaux  est sensé prendre effet ce lundi.

– Ramadan: durs, les premiers jours (12/08/10) Le Soir

Les Musulmans du monde entier ont commencé le jeûne du Ramadan. Cette année, le jeûne sera un peu plus difficile à cause des températures plus élevées et les jours plus longs du mois d’août. Le Soir a demandé à quelques musulmans vivant en Belgique comment ils conciliaient leur vie professionnelle et la pratique du Ramadan. Selon eux, les premiers jours de jeûne sont les plus difficiles. Toutefois, le Ramadan reste pour eux un moment privilégié de partage et de rencontre au sein de la famille et de la communauté.

– UE: Abbas prêt à accepter une reprise des pourparlers de paix.(EU: Abbas close to accepting direct Mideast peace talks) (13/08/10) Haaretz

La Haute représentante de l’Union Européenne pour les Affaires Etrangères Catherine Ashton a affirmé dans une lettre que le president palestinien Mahmoud Abbas était d’accord de commencer des pourparlers de paix avec Israël dès la semaine prochaine. Abbas a indiqué que des pourparlers directs pourraient avoir lieu, basés sur une déclaration du Quartet datée du 19 mars. The Quartet demande a Israël d’arrêter la construction de colonies en Cisjordanie et d’atteindre un  accord de paix global avec les palestiniens dans 24 mois, créant un état sur la base des frontières reconnues avant la guerre des six-jours.

– Etat d’esprit dans Gaza assiégée: pas de privation mais du désespoir (Gaza’s Siege Mentality: Not Deprivation But Desperation) (13/08/2010) Time

Dans les rues de Gaza, les enfants jouent à la guerre. Bien que la population n’ait pas faim, les enfants sont victimes des effets psychologiques – stress, anxiété, hyperactivité, agressivité, incontinence nocturne – de la guerre de 2006 et de l’embargo. Selon les habitants et les psychologues, l’effet le plus dommageable est sans doute le manque d’issues et de perspectives concernant le futur de Gaza. La frustration, qui peut être particulièrement élevée chez les jeunes les pousse à vouloir fuir cette bande de terre de 360km² ou bien, et cela est plus dangereux, les pousse vers des comportements violents.

– Les Kibboutz: à 100 ans d’âge, ils font face à un futur incertain. (The kibbutz: 100 years old and facing an uncertain future) (13/08/10) The Guardian

En 1910, le premier Kibboutz fut fondé sur des principes sionistes et socialistes. Cent ans plus tard, le mouvement se poursuit mais certains se demandent si, malgré les réformes et les adaptations, cette unique forme de collectivisme fait face à une crise existentielle dans un monde globalisé, orienté par le marché et individualiste. Les habitants Kibboutz qui se sont ouvert au privé et se sont réformés notent qu’il s’agit d’un mécanisme pour garder la flamme du collectivisme allumée, plutôt qu’un rejet des anciens idéaux.