15/10/2010

11 au 15 octobre 2010

– L’Egypte a-t-elle besoin d’observateurs externes? (Does Egypt need international election observers?) (14/10/2010) – Al Masry Al Youm

Moqbel Shaker, vice-Président de la commission nationale des Droits de l’Homme égyptienne, nie l’utilité pour le pays d’observateurs étrangers lors des prochaines élections parlementaires. Selon Michele Dunne, ses arguments sont tous facilement réfutables que ce soit celui de l’ingérence dans les affaires nationales, le rejet par la population égyptienne elle-même ou encore le fait que les missions d’observations étrangères sont réservées aux nouveaux pays.

– Le Maghreb, nouveau terrain de chasse des entreprises turques (14/10/2010) – Jeune Afrique

Vu l’état d’enlisement de son dossier d’adhésion à l’Union Européenne, la Turquie semble résolument se tourner vers les pays arabes. Les pays du Maghreb, l’Algérie en tête voient donc de plus en plus de produits turcs arriver sur leurs marchés. Cette présence accrue des produits turcs crispent les pays du Maghreb, qui sentent la pression turque pour l’établissement d’un marché de plus en plus libre, mais qui considèrent également la Turquie comme un concurrent direct sur le marché européen.

– La discussion du Ministre israélien révèle une querelle avec Netanyahou(Israel Minister’s Talk Exposes Rivalry With Netanyahu) (13/10/2010) – NY Times

Alors que le pays est engagé dans des négociations directes avec les Palestiniens, une lutte intestine déchire la droite israélienne. Benjamin Netanyahou craint de perdre le leadership de la droite face aux coups répétés de son Ministre des Affaires Etrangères, Avigdor Lieberman. Opposé au processus en cours, et trop peu diplomate, ce dernier se voit souvent remplacer pour représenter les intérêts Israël à l’extérieur. En contrepartie,  M. Liebermann semble avoir une influence accrue sur le Premier Ministre. En témoignent le serment de loyauté à l’Etat Juif et démocratique rendu obligatoire pour tout ressortissant étranger demandant la citoyenneté israélienne, ou encore la reconnaissance par l’Autorité Palestinienne du caractère Juif de l’Etat d’Israël.

– L’OCDE peut-elle résister à Israël? (Can the OECD stand up to Israel?) (12/10/2010) – the Guardian

Sam Bahour et Charles Shamas, deux volontaires de la campagne Droit d’entrée (Right to enter campaign) soulignent la situation délicate dans laquelle se mettent les puissances de l’OCDE en acceptant la tenue de la prochaine réunion sur le tourisme à Jérusalem la semaine prochaine. Ils rappellent la situation particulière des sites touristiques qui se situent dans les Territoires Palestiniens Occupés, souvent repris par le Ministère du Tourisme israélien comme faisant partie du patrimoine culturel israélien. Les auteurs se demandent si l’OCDE et ses Etats membres cautionneront de telles pratiques.