15/04/2011

11 au 15 avril 2011

– Les manifestants égyptiens de plus en plus déçus par l’armée (Egyptian protesters increasingly disillusioned with army)
11/04/2011 – Los Angeles Times

L’armée égyptienne fait l’apprentissage d’une vérité politique dangereuse: une révolution inachevée peut tourner au vinaigre et ses héros peuvent être rapidement recatégorisés comme mauvais. Les soldats ont été portés aux nues il y a plus de deux mois quand ils sont arrivés à Tahrir Square et ont rallié les manifestations pour renverser le président Hosni Moubarak. Mais l’attrait de l’armée a disparu avec les accusations visant les généraux selon lesquelles ils mettent en péril le rêve d’une nouvelle démocratie en luttant contre la dissidence et en ne poursuivant pas les officiels de l’ancien régime.

– L’UE détourne les yeux des citoyens palestiniens en Israël (EU turns blind eye to Palestinian citizens in Israel)
12/04/2011 – Electronic Intifada

Malgré les déclarations de Benjamin Netanyahou, selon lesquelles Israël « respecte les droits des citoyens arabes», son parlement national – la Knesset – vient d’approuver deux projets de loi qui sont discriminatoires contre les 1,4 million d’habitants palestiniens d’Israël. Toutefois, depuis que Catherine Ashton a été nommée chef de l’UE en matière de politique étrangère en 2009, elle n’a pas émis une seule instruction de se concentrer exclusivement sur le sort des Palestiniens en Israël. Cette réticence est en contraste par rapport à ses réactions à des incidents qui affectent les Juifs israéliens.

– En signe de protestation, les femmes syriennes bloquent une route principale (In new protest, Syrian women block main highway)
13/04/2011 – Al Masry Al Youm

Des milliers de femmes et enfants syriens agitant des drapeaux blancs et des rameaux d’olivier ont bloqué une route côtière principale mercredi pour protester contre la répression par les autorités syriennes du mouvement de protestation contre le regime. Les manifestations contre le régime autoritaire du président Bachar el-Assad ont éclaté en Syrie il y a près d’un mois, et n’ont cessé de croître, avec des dizaines de milliers de personnes appelant à des réformes radicales.

– Silence sur Bahreïn
13/04/2011 – Le Monde Diplomatique

Bahreïn est un petit émirat qui ne fait pas la Une, et au sujet duquel les dirigeants occidentaux, si prompts à dénoncer les répressions, semblent privés de parole. Pourtant, c’est là que la contre-révolution se déploie avec brutalité, menant une guerre confessionnelle. On peut par ailleurs noter le profil bas d’Al-Jazira, prise dans les relations complexes entre Qatar et l’Arabie saoudite.