16/09/2011

12 au 16 septembre 2011

–          L’opposition syrienne forme un conseil national (Syrian opposition forms national council), Financial Times, 16/9/2011

Alors que la révolte entame son septième mois, 140 membres de l’opposition, 70 de l’extérieur, 70 de l’intérieur,  se rassemblent en un conseil national afin de porter les revendications syriennes sur la scène internationale, mais aussi pour soutenir l’élan révolutionnaire en Syrie. Basma Kodmani

–          Quand la diplomatie française louait « la Libye nouvelle » de M. Kadhafi, Le Monde, 16/9/2011

Alors que Nicolas Sarkozy effectue une visite victorieuse en Libye, le Monde rappelle aux mémoires le retour du Guide Libyen dans les bonnes grâces de la France suite à l’affaire des infirmières bulgares. Le Monde a ainsi mis la main sur un télégramme de l’ambassade de France à Tripoli qui offre un  partenariat d’exception à la Libye de Mouammar Kadhafi. La France faisait alors « un pari sur la Libye nouvelle ».

–          Les Egyptiens se rassemblent sur la place Tahrir contre le retour de la loi sur l’Etat d’urgence (Egyptians rally in Tahrir Square against return of emergency laws), The Guardian, 16/9/2011

Suite aux manifestations devant l’ambassade israélienne vendredi passé, le Conseil Suprême des Forces armées a décidé de réactiver la loi d’Etat d’urgence abolie suite à la chute du régime de Moubarak. Les Egyptiens se sont rassemblés sur la place Tahrir ce vendredi pour protester contre cette mesure. Amnesty International  met en garde contre le plus gros danger depuis la fin du régime de Moubarak pour la population égyptienne.

–          En creusant, l’essence de la politique étrangère de Netanyahou (Digging in, the essence of Netanyahu’s foreign policy), Haaretz online (english), 16/9/2011

A quelques jours de l’introduction d’une demande de reconnaissance de l’Etat palestinien par l’OLP à l’ONU, Benn Aluf fait le point sur la politique étrangère de Netanyahou. Selon lui, Israël connait aujourd’hui sa plus mauvaise posture sur la scène internationale et cela à cause d’une série d’erreurs commises par le gouvernement israélien actuel, que ce soit le manque d’alternatives proposées par Netanyahou et son équipe face à l’initiative palestinienne aux Nations-Unies, mais aussi par sa politique étrangère de plus en plus renfermée sur elle-même.

–          Tunisie : du référendum à la « déclaration du processus transitoire », Jeune Afrique, 15/9/2011

A cinq semaines des élections de la Constituante, certains partis se sont rassemblés autour de l’exigence de certaines garanties contre d’éventuels abus de pouvoir de la future assemblée élue. Ils souhaitent donc le maintien du gouvernement actuel au pouvoir avant que de réelles législatives et présidentielles ne soient organisées. Intitulé « déclaration du processus transitoire », ce document ne fait pourtant pas l’unanimité. Certains proposent donc d’organiser un référendum sur la question. Selon eux, il n’est pas sain de laisser des instances appartenant à un système révolu au pouvoir.