14/10/2011

10 au 14 Octobre 2011

–        Les Salafistes Tunisiens vs “Persepolis”: des excuses sous la pression (Tunisia Salafists vs. ‘Persepolis’: Pressure generates apology)- Middle East Online – 10/10/2011

Le directeur d’une chaîne de télévision tunisienne, critiqué par des Islamistes pour avoir diffusé un film jugé blasphématoire, s’excuse par peur de représailles des Islamistes post-révolutionnaires. La critique porte sur la diffusion de Persepolis, un film d’animation traitant de la révolution iranienne de 1979. Les Salafistes, dont le parti Tahrir, n’a pas été légalisé, sont l’un des plus conservatifs et radicaux courants de l’Islam politique, même en Tunisie où l’Etat a opté pour la laïcité.

–        Le dénouement de l’affaire Shalit bouleverse la scène politique palestinienne – Le Monde – 12/10/2011

L’accord par lequel le caporal franco-israélien Gilad Shalit devrait recouvrer sa liberté est le plus généreux de l’histoire pourtant prolifique des échanges de prisonniers entre l’Etat juif et ses voisins arabes. Si les termes de l’arrangement approuvé mardi 11 octobre par le cabinet du premier ministre Benyamin Netanyahou sont respectés, jamais Israël n’aura relâché autant de détenus en échange d’un simple soldat. Le Hamas devrait se servir du dénouement de l’affaire Shalit pour se replacer au centre du jeu politique.

–          L’attaque sur les Coptes: comment une manifestation a tourné au drame (Attack on Copts: How a Demonstration Turned into a Massacre)- Alakhbar English – 12/10/2011

Les Coptes qui manifestaient au centre du Caire dimanche ont été accueillis avec une violence qui a abouti sur une douzaine de morts. Les gangs militaires et salafistes ont été accusés mais les médias et les incitations du clergé peuvent également être tenus pour responsables. La foule demandait que la communauté copte ait le droit de construire des églises en se basant sur les mêmes réglementations que pour la construction des mosquées. Elle exigeait également des lois interdisant toute forme de discrimination religieuse.

–          La bataille pour le pouvoir au Moyen-Orient pourrait mettre fin au printemps arabe ( This Middle East Power Struggle could kill off the Arab spring)- The Guardian – 13/10/2011

Le drame du complot iranien pour assassiner l’ambassadeur d’Arabie Saoudite à Washington comprend quatre acteurs qui, quelque soit le contenu de leurs allégations, sont engagés dans une série de batailles par procuation pour le contrôle de leurs intérêts au Moyen-Orient. Trois des quatre acteurs (Arabie Saoudite, les Etats Unis et Israël) se battent pour contenir et éviter le raz de marée des protestations démocratiques connues sous le nom de Printemps arabe. Le quatrième acteur, l’Iran, entrevoit, quant à lui, un challenge à son contrôle sur les Chiites et sa perte d’influence au niveau régional.

–          Révolution syrienne: l’ONU annonce que le nombre de morts a atteint 3000 ( Syria uprising: UN says protest death toll hits 3,000)- BBC News – 14/10/2011

La Haute Commissaire des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, Navi Pillay, a déclaré que le nombre de morts en Syrie, depuis le début des manifestations contre le régime du Président Bashar Al-Assad, a dépassé le seuil des 3000. Une résolution rédigée par les européens « menaçant » d’adopter des sanctions contre le régime syrien et présentée aux Nations Unies a été bloqué par la Chine et la Russie. Mais Pékin et Moscou ont récemment demandé à Damas d’adopter les réformes promises au plus vite, ce qui pourrait être un signe d’impatience des deux puissances face gouvernement Assad.

–          Les femmes et le réveil arabe. C’est maintenant qu’il faut agir (Women and the Arab awakening. Now is the time)- The Economist – 15/10/2011.

Au milieu des appels à la démocratie pendant les premiers jours de soulèvement, peu de choses ont été dites concernant les droits des femmes. Mais maintenant que les constitutions sont en pleine réécriture, beaucoup de femmes en Egypte et en Tunisie, où les révolutions sont les plus avancées, espèrent pousser pour leur propre libération.