19/12/2011

Opinion

Opinion

Le Printemps arabe entre promesses et peurs

19 décembre 2011

La bourrasque qui a arraché Ben Ali de Tunisie de son piédestal, le 14 janvier 2011, n’arrête pas de souffler sur le monde arabe. Ainsi, les arabes, humiliés, indignés et en colère,  se soulèvent. La Tunisie a enclenché le mouvement, imparable et irréversible. Le monde entier a été surpris par ce brutal surgissement de cet élan révolutionnaire. Surprise d’autant plus forte que la rupture intervient au sein d’un monde arabe, longtemps perçu, comme réfractaire à la vague démocratique. Un an après ce spectacle enthousiasmant de peuples arabes, enfin debout, faire un bilan est prématuré. Car nous sommes encore dans la phase de l’élan révolutionnaire et non dans celle de l’état démocratique.

Lire la suite