27/01/2012

23 au 27 Janvier 2012

–          Le procès ‘Persepolis’ reprend dans un climat tendu en Tunisie ( ‘Persepolis’ trial resumes in tense climate in Tunisia) – Al Masry Al Youm – 24/01/2012

Le procès du directeur de la télévision tunisienne Nessma, accusé d’avoir « insulté les valeurs sacrées » pour avoir diffusé le film franco-iranien «Persepolis», a brièvement repris lundi dans un climat tendu à Tunis. «Je suis désolé d’être ici aujourd’hui, c’est un procès politique », à déclaré NabilKaroui à son arrivée. « C’est le procès de 10 millions de Tunisiens qui ont rêvé d’avoir un pays démocratique. » Le représentant de Reporters sans frontières (RSF) en Tunisie, Olivia Gre, a déclaré que l’enjeu était important dans le procès « Persepolis ».

–          Un an après la révolution, les Egyptiens exigent toujours un régime civil ( Egyptians urge civilian rule a year on from revolt) – Financial Times – 25/01/2012

La première commémoration de la révolution de l’Egypte est devenue une manifestation massive politisée contre le pouvoir des forces armées qui continuent de dominer les institutions du pays. Des centaines de milliers d’Egyptiens de tous les horizons politiques ont défilé dans le centre du Caire sur la place Tahrir, l’épicentre de la révolte de l’année dernière, demandant la fin immédiate de la domination militaire et criant des slogans contre la décision du Conseil Suprême des Forces Armées . «Le peuple veut la chute du maréchal», ont-ils scandé, en référence à Mohamed HusseinTantaoui, chef du conseil.

–          Les ONG dénoncent les tortures très répandues dans les prisons libyennes ( Organizations Say Torture Is Widespread in Libya Jails) –  New York Times – 26/01/2012

La torture et la mort en détention sont devenus des problèmes très répandus dans la Libye d’après-guerre ont déclaré les groupes humanitaires internationaux, une indication troublante que certains abus de l’ère Kadhafi continuent sous le régime du gouvernement intérimaire du pays et les milices organisées régionalement. Amnesty International a déclaré dans un communiqué que « plusieurs » personnes avaient été torturées à mort en détention « par les militaires reconnus officiellement et les entités de sécurité »,ainsi que par « une multitude de milices armées. » La majorité des victimes étaient des Libyens soupçonnés d’être demeurés loyalaux au gouvernement du colonel Mouammar Kadhafi pendant le conflit de neuf mois qui a conduit à son éviction mais certaines victimes étaient originaires d’Afrique sub-saharienne.

–          A New York: Les Arabes préparent une recette pour l’éviction d’Assad  ( Arabs cook up recipe for Assad ouster in New York) – Middle East Online – 26/01/2012

Une équipe de la Ligue arabe est sur le point de mener la crise de 10 mois en Syrie devant le Conseil de sécurité de l’ONU. Des militants ont déclaré que des forces de sécurité ont lancé une attaque sur un hub de protestation près de la capitale syrienne, jeudi dernier. Le commissaire de l’ONU aux Droits de l’homme, Navi Pillay, a déclaré que les Nations Unies ne pouvaient suivre l’évolution du nombre de morts dans les troubles en Syrie, troubles qui ont déjà coûté la vie à plus de 5400 personnes. Les ministres de la Ligue arabe ont exhorté Assad, la semaine dernière, à déléguer ses pouvoirs à son vice-président et ouvrir la voie à un gouvernement d’union nationale dans les deux mois, un plan que Damas a exclu comme étant une ingérence dans ses affaires intérieures. Selon des diplomates aux Nations Unies, les gouvernements européens et arabes sont sur le point de rédiger un nouveau texte qu’ils espèrent soumis à un vote au Conseil de sécurité en début de semaine prochaine.

–        Une guerre de tranchées en vue au sein du Hamas ? – Le Monde – 27/01/2012

Relativement épargné jusqu’ici par les puissants alizés qui continuent de balayer avec constance les rives du Proche et du Moyen-Orient, le Hamas pourrait, à son tour, entrer dans une zone de turbulences. Après seize années passées à la tête du bureau politique (en exil) du mouvement islamiste palestinien, Khaled Mechaal a indiqué, en fin de semaine dernière, qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat. Qu’elle réponde ou non à un calcul politique, cette décision parachève en tout cas la mue que le dirigeant semble avoir entreprise ces derniers mois.