03/02/2012

30 janvier au 3 février

De nombreux hauts gradés de l’armée israélienne mettent en garde contre une action prématurée contre l’Iran, telle que la défendent le Premier Ministre Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Ehud Barak. Selon eux, Israël n’a pas assez évalué les conséquences d’un tel geste, qui pourrait entre autres effets contraires, renforcer la popularité d’Ahmadinejad au sein de la population iranienne. Les divisions dans le leadership militaire rendent difficiles les pronostiques sur l’éventualité d’une frappe israélienne.

Osama Diab analyse les causes probables et les circonstances qui entourent le drame survenu jeudi à Port Saïd, entre les supporters de Al Masry, club de Port Saïd, et ceux d’Al Ahly, du Caire. Selon lui, les forces de l’ordre sont suffisamment nombreuses que pour contrôler ce genre d’événement. Leur absence pourrait être dûe à un calcul visant à instaurer un climat d’insécurité, destiné à justifier les interventions et légitimer le pouvoir du Conseil Suprême des Forces Armées (SCAF).

L’acteur égyptien Adel Imam, star incontestée du cinéma arabe, a été condamné à trois mois de prison pour « diffamation envers l’islam » par un tribunal du Caire. Chose étonnante : il n’est pas poursuivi pour des faits récents, mais bien pour son jeu dans une pièce jouée en 1985, et un rôle de fondamentaliste joué dans un film en 1994. Adel Imam pourtant reconnu comme un acteur engagé, n’avait jamais été inquiété auparavant.

Prenant note du revirement de l’opinion européenne de l’enthousiasme du début du printemps arabe au scepticisme actuel, la Haute représentante de l’UE Catherine Ashton souligne la nécessité pour l’UE de continuer à soutenir les mouvements de démocratisation. Elle relève l’importance du dialogue continu avec les islamistes sortis vainqueurs des urnes, afin que s’instaure un climat de dialogue et de confiance entre les partenaires. La démocratie ne sortira pas directement des urnes, mais Catherine Ashton promet que l’UE sera présente en soutien tout au long du processus de démocratisation, même s’il doit être long et difficile.