17/04/2012

Analyse

Analyse

Le Golfe, nouvel acteur régional : histoire d’un renouveau et perspectives futures

Parti de Tunisie et d’Égypte à la fin 2010, début 2011, le mouvement de contestation dans les pays arabes (le « printemps arabe ») a gagné la Péninsule arabique (Yémen et Bahreïn) quelques semaines plus tard, au point que l’on a parlé de « contagion démocratique ». La réponse des autorités a été énergique pour contrer ce mouvement, mais quand on envisage le monde arabe dans son ensemble, elle ne paraît pas avoir été homogène : soutien aux rebelles dans certains cas (Libye, Syrie) répression ou soutien à la répression ailleurs. En réalité, cette contradiction apparente est le reflet d’une attitude simple : les monarchies du Golfe défendent leurs intérêts à court terme. Pour autant, rien n’est réglé.

Lire la suite