18/06/2012

Analyse

Analyse

Sahara Occidental. Le risque d’une absence de solution

Selon certains analystes, l’événement qui a provoqué le Printemps Arabe semble remonter à novembre 2010, ou à Laayoune, la capitale du Sahara Occidental, l’armée marocaine a détruit un camp monté par les sahraouis pour protester contre leurs conditions de vie. En 2009, plusieurs représentants des États-Unis ont officiellement demandé au Président Barack Obama de prendre un engagement fort sur la question du Sahara Occidental : cette demande dérivait de préoccupations d’une éventuelle propagation du terrorisme islamique au sein du peuple sahraoui. En effet, bien que les négociations entre le Maroc et le Front Polisario, l’organisation politico-militaire de la population sahraouie, ne sont pas jusqu’ici terminés, Des membres de la Chambre des Représentants des États-Unis se sont inquiétés qu’une telle situation pourrait pousser les sahraouis à soutenir diverses organisations terroristes dans le Sahara, telles que Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI).

Lire la suite