20/07/2012

Du 16 au 20 juillet

Les services de sécurité israéliens conjointement avec les FDI et la police d’Israël ont découvert une cellule terroriste qui planifiait de kidnapper des soldats des FDI comme monnaie d’échange pour la libération des prisonniers palestiniens. La cellule terroriste était dirigée par Rajab Salach Saladin, un résident de 52 ans du village de Hizma de la Cisjordanie, affilié au Front Populaire pour la Libération de la Palestine.

Hillary Clinton, la secrétaire d’Etat américain, a averti lundi l’Iran que les États-Unis utiliseraient « tous les éléments de leur puissance » pour empêcher Téhéran le développement d’une arme nucléaire. Des porte-avions américains ont été déployés dans le Golfe sur fond de tensions croissantes. Quelques heures avant sa déclaration, un porte-avions américain a été déployé dans le Golfe : un signe largement perçu comme une volonté de renforcer les forces américaines dans la région riche de pétrole.

La secrétaire d’Etat américain Hillary Clinton a apprécié sa récente rencontre avec le Président Mohamed Morsi. Les sources tant occidentales qu’égyptiennes réfutent toute intervention américaine pour assurer la victoire électorale Morsi, et, dans tous les cas, les États-Unis savaient bien avant la révolution que les Frères Musulmans sont une force sur laquelle il faut compter en Égypte.

Les Etats-Unis n’ont pas attendu les attentats du 11 septembre 2001 pour se méfier de l’Islam politique. Les relations entre Washington et l’islamisme sont compliquées, mais quand leurs intérêts stratégiques étaient en jeu, les Etats-Unis n’ont jamais hésité à développer des relations plus étroites avec les régimes les plus islamistes. L’alliance militaro-pétrolière avec Ryad est le meilleur exemple mais, de l’autre côté, il y a le « précédent » algérien de décembre 1991, lorsque les Etats-Unis approuvèrent un coup d’Etat qui a eu des terribles conséquences.

Omar Suleiman, le chef tout-puissant des services secrets égyptiens et qui représentait la dernière tentative de l’ancien gouvernement à se maintenir au pouvoir, est décédé jeudi dans un hôpital américain, selon la Middle East News Agency. Il avait aidé la C.I.A. en établissant la pratique de la restitution extraordinaire : l’envoi de suspects de terrorisme vers des pays étrangers pour y être interrogés et, selon ses adversaires, torturés.