06/07/2012

Du 2 au 6 juillet

Dans la ville de Douma, les Syriens ont récupéré des cadavres mutilés et des parties de corps dévastés dispersées dans les immondices. Selon les militants, des « escadrons de la mort » ont déblayé les districts anti-gouvernementaux après que l’armée d’Assad ait chassé les combattants rebelles. La France et le Royaume-Uni ont déclaré qu’ils feront des pressions aux Nations Unies si le plan de transition en Syrie ne fonctionnera pas.

La Tunisie soutient officiellement un appel de la Palestine pour une enquête internationale sur la mort de Yasser Arafat, après un rapport montrant que le symbolique leader peut-être été empoisonné. Le Ministre palestinien des Affaires Étrangères, Riyad al-Malki, a affirmé qu’une telle enquête pourrait finalement « fermer le dossier » sur la mort mystérieuse de Yasser Arafat. Le gouvernement tunisien a appelé à la Ligue Arabe à se rassembler.

Les médias iraniens ont affirmé que l’Iran a menacé de détruire les bases militaires américaines dans le Moyen-Orient et d’attaquer le Israël en quelques minutes, après qu’Israël ait laissé entendre être prêt à de tels attaques si la diplomatie ne parviens pas à obtenir un arrêt du controversé programme nucléaire iranien.

Les Frères Musulmans et leurs alliés islamistes sont convaincus qu’ils peuvent rejoindre, comme leurs homologues en Tunisie et en Egypte, la tête du gouvernement. Est-ce qu’ils pourront conduire le gouvernement libyen après les premières élections libres du Pays qui auront lieu, après cinq décennies, le prochain samedi ?

Après une certaine prudence pendant de la révolution tunisienne, la politique étrangère de la France a soutenu les aspirations de soulèvement du peuple en Tunisie et ailleurs. La France a pris le premier rôle dans le cas de la Libye et a maintenu de manière audacieuse son positionnement sur la révolution syrienne. Depuis un an et demi, la France a réussi à accumuler un capital politique et un levier significatif dans le monde arabe grâce à son soutien aux révoltes arabes.