27/07/2012

Du 23 au 27 juillet

Lundi une vague d’attaques meurtrières a secoué au moins 13 villes en Irak, faisant au moins 100 morts et des dizaines d’autres blessés. La nature coordonnée de la violence et l’accent mis sur des cibles multiples a indiqué qu’al-Qaïda en Irak, le groupe militant responsable de centaines de morts dans le Pays ces dernières années, peut-être derrière ces attaques.

Depuis le début de la révolution en Syrie il y a seize mois, le Liban officiel a suivi une stricte politique de neutralité, s’abstenant dans toutes les résolutions de la Ligue Arabe. Cette politique de « naé bel nafess » (littéralement « distanciation ») est consensuelle, tant les partis libanais redoutent un débordement chez eux de la guerre civile syrienne.

Le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe appelle les gouvernements européens à renoncer aux lois et mesures visant spécialement les musulmans et interdire la discrimination fondée sur la religion ou les convictions dans tous les domaines.

Durant les dernières semaines, la révolte contre le président Bachar al-Assad a été transformée d’un soulèvement armé dans les provinces reculées à une bataille pour le contrôle des deux principales villes, Alep et la capitale Damas, qui ont été les principales bases de soutien du régime. Les activistes disent que des milliers de soldats ont été envoyés à Alep, où les affrontements ont été signalés dans la ville pour la sixième journée consécutive.

Le nombre de colons israéliens dans la Cisjordanie occupée a franchi la barre des 350 000 pour la première fois, après avoir augmenté de plus de 15.500 dans la seule année passée. Les nouvelles données démographiques pour les colonies ont été accueillies par l’éminent leader des colons comme la preuve que leur présence est un « fait irréversible ».