10/08/2012

Du 6 au 10 août

L’armée égyptienne a promis une « revanche » après que des islamistes armés aient tué 16 soldats dans la péninsule du Sinaï et aient ensuite lancé une attaque manquée sur Israël. Les hommes armés, qui portaient des gilets pare-balles, ont été interceptés et tués par les forces israéliennes près de la ville de Yavul. Le Hamas, le groupe radical palestinien qui contrôle la bande de Gaza, a condamné l’incident et a nié toute sa responsabilité.

Riad Farid Hijab, le Premier ministre syrien, a annoncé qu’il se joint à l’opposition, après que la télévision d’État ait indiqué qu’il a été licencié. L’ancien Premier ministre est arrivé en Jordanie après avoir traversé clandestinement la frontière et il a encouragé les autres fonctionnaires syriens à faire défection.

Le blocage russo-chinois empêche toute avancée politique et la militarisation du conflit déplace le débat hors des Nations Unies. Il n’en est que plus important, selon le gouvernement de Paris, de tout tenter pour ne pas laisser la situation échapper complément au Conseil : la France, qui préside cet organe depuis le début du mois, prépare donc une réunion des ministres des Affaires Étrangères, le 30 août à New York, sur la situation humanitaire de plus en plus précaire.

Les Etats-Unis et ses alliés arabes réfléchissent ensemble à un système de missiles de défense régionale à travers le Golfe Persique pour protéger les villes, les raffineries de pétrole, les pipelines et les bases militaires d’une attaque iranienne, selon des responsables gouvernementaux et des documents publics. Il s’agit d’une entreprise qui vise à envoyer un message à Téhéran, et qui devient de plus en plus urgent au vue de l’escalade des tensions avec l’Iran.

Le Conseil national de transition en Libye a remis mercredi soir les pouvoirs à l’assemblée issue des élections du 7 juillet, lors d’une cérémonie historique marquant la première transition pacifique après plus de quarante ans de dictature de Mouammar Kadhafi. Dans son discours, M. Abdel Jalil a affirmé que cette première passation de pouvoir dans l’histoire de la Libye représente un moment historique.