28/09/2012

Du 24 au 28 septembre

La BBC a été ordonnée par un tribunal américain de remettre le film (pas encore utilisé) réalisé pour un documentaire sur l’ancien leader palestinien, Yasser Arafat, aux victimes américaines des attentats-suicides en Israël. Cette décision soulève des questions sur la capacité du système de justice américaine de saisir du matériel détenu par les organisations de médias en dehors des États-Unis.

L’émir du Qatar a appelé à une force d’intervention arabe à être envoyé en Syrie pour mettre fin à l’aggravation du conflit. Le cheikh Hamad bin Khalifa Al-Thani Thanial a affirmé à l’Assemblée Générale de l’ONU que, en raison de l’échec des efforts internationaux pour mettre fin à la guerre, « il est préférable pour les Pays arabes intervenir hors de leurs devoirs humanitaires, politiques et militaires, et faire ce qui est nécessaire pour arrêter l’effusion de sang ».

Mercredi, le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a pris la parole à l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York, un jour après que le Président américain Barack Obama a déclaré que les Etats-Unis vont « faire ce qu’il faut » à la précaution de prévenir l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire. En tant que le Président iranien a parlé, des manifestants sont descendus dans les rues en dehors de l’édifice de l’ONU exigeant d’enlever le siège iranien de l’ONU à la République Islamique.

Au deuxième jour du débat autour du plan d’action du gouvernement, les députés sont revenus à la charge pour demander des comptes à Ahmed Ouyahia, c’est-à-dire le Premier Ministre sortant. Ils étaient nombreux à critiquer la démarche du gouvernement. Les proches de Ouyahia ont également réclamé le passage de leur patron devant l’Assemblée, afin qu’il puisse défendre son travail.

Jeudi, le Premier Ministre israélien, Benyamin Netanyahou a demandé devant l’Assemblée Générale de l’ONU de se prononcer sur une « ligne rouge claire » pour empêcher l’Iran de se doter d’une arme atomique. Illustrant ses propos par un dessin représentant schématiquement une bombe, il a affirmé que la République Islamique avait atteint le seuil dangereux de 70% d’enrichissement de son uranium.