Moyen-Orient 2012. Bilan géopolitique

1couv_bilan2012

 

Moyen-Orient 2012. Bilan géopolitique

coordonné par Sébastien BOUSSOIS

 avec

Salam KAWAKIBI, Daniel FONTAINE, François JANNE D’OTHEE, Giacomo MORABITO, Alice BOMBARDIER, Nael GEORGES, Olivier MARTY, Loïc KERVRAN, Doaa ELNAKHALA,Meriem BEN LAMINE, Khadija GUEBACHE-MARIASS, Clément STEUER, Dalila BERNARD, Olivier DA LAGE, Frank TETART,Elisabeth VANDENHEEDE et Antoine GREGOIRE

 

ISBN : 978-2-84924-306-0

14 x 21 cm

130 pages

13,00 €

Disponible ICI ou sur demande à l’adresse email medea@medea.be

 

Un an d’analyses de l’Institut MEDEA. Au Maghreb et au Moyen-Orient, l’année 2012 a vu la lente transformation politique, économique et sociale se poursuivre et la démocratie balbutiante continuer son chemin. En réalité, les situations étant diverses selon les États, nous avons été nombreux à croire et espérer en des processus révolutionnaires brutaux et rapides tout en craignant une déstabilisation régionale complète. Cela n’a pas été le cas et c’est tant mieux. Mais les instabilités locales sont bien présentes. Ce qui est sûr, c’est que les pays qui sont parvenus comme la Tunisie, la Libye, l’Égypte à se défaire de leur anciens dictateurs, sont en train d’expérimenter la démocratie avec de nouveaux impératifs complexes issus du jeu électoral. De l’autre côté du spectre, des pays comme la Syrie sont dans des situations tragiques, ne parvenant pas à se défaire de leur pouvoir fort et connaissant une guerre civile sans précédent. Au milieu, des pays relativement discrets comme le Maroc ou la Jordanie avancent avec silence non sans certaines inquiétudes alors que des pays forts et tout aussi autoritaires tentent de tirer leur épingle du jeu en influençant le destin de certains pays ou en prenant un rôle de leadership régional comme l’Arabie Saoudite ou le Qatar.
Dans cet ouvrage coordonné par Sébastien Boussois, nous retrouverons une présentation des grands enjeux géopolitiques, stratégiques, politiques et sociaux qui nous ont semblé déterminants l’année dernière pour comprendre voire anticiper les évènements de l’année à venir. C’est dans ce contexte que l’Institut MEDEA livre pour la première fois son bilan géopolitique annuel et le meilleur des ses analyses de 2012. L’institut Medea, actif depuis quinze ans dans les relations euro-arabes à Bruxelles, a pour objectif de faire connaître le monde arabe, ses particularités et ses opportunités. Son but est de promouvoir les synergies et le dialogue entre deux régions voisines et complémentaires.