23/01/2013

Une querelle bien française

Opinion

Une querelle bien française

par Jean-Pierre Filiu,  professeur des universités en histoire du Moyen-Orient à Sciences Po (Paris)

Les protestataires syriens ne savaient pas, au début de leur lutte de libération contre l’Etat de barbarie et le régime Assad, qu’ils tomberaient sous les feux croisés d’une querelle bien française. La désillusion fut cruelle pour tous ces amoureux syriens de 1789 et de Victor Hugo, lorsqu’ils furent au mieux ignorés, au pire repoussés par les supposés héritiers des Lumières françaises.

Lire la suite