19/04/2013

L’affaire Habib Kazdaghli, ou la Tunisie post-­révolutionnaire face aux difficultés du jeu démocratique

Conférence

Rencontre avec le Doyen de la faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de l’Université de la Manouba

 

Vendredi 19 avril, de 18h à 19h30 au Cercle des Voyageurs

Habib Kazdaghli, Doyen de la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de l’Université de la Manouba (Tunisie) est devenu en l’espace de quelques mois un symbole de résistance politique dans la société tunisienne face à la montée des Salafistes. Il est l’objet d’un procès, reporté au 4 avril par Le tribunal de première instance de La Manouba, qui lui fait encourir une peine de cinq ans de prison, pour avoir selon la victime, giflé une jeune étudiante portant le niqab.

En recevant Habib Kazdaghli, l’institut MEDEA reviendra sur cette affaire complexe, sur les débats qui agitent la société civile dans la Tunisie post-révolutionnaire, en pleine tentative de trouver enfin une nouvelle Constitution ; sur la question de la religion et le rôle des islamistes et des laïcs dans la reconstruction politique et sociale en Tunisie ; et sur la nécessaire préservation de l’espace académique de toute récupération politique dans un contexte plus que tendu. Pour que l’université perdure dans ses valeurs fondamentales de diffusion de la connaissance et de liberté.

 

Clicker ici pour voir l’invitation.