05/06/2013

Révolution égyptienne : une législation toujours répressive vis-à-vis des représentants de la société civile

Analyse

Révolution égyptienne : une législation toujours répressive vis-à-vis des représentants de la société civile

Par Clément Steuer

Paru dans Grotius International le 5 mai 2013.

Alors que la révolution du 25 janvier 2011 a entraîné une restructuration radicale du paysage partisan égyptien dans le sillage de la réforme de la loi des partis (28 mars 2011), il semblerait que les bouleversements en cours aient pour l’instant vu leurs effets limités au seul champ politique. Ainsi, alors même que la société civile attire l’attention des observateurs et des transitologues depuis que les pays d’Europe de l’Est sont entrés dans un processus de démocratisation au début des années 1990, et que associations, mouvements sociaux et syndicats indépendants ont joué un rôle-clef dans les événements ayant conduit à la chute de Moubarak, la réforme des textes encadrant la formation et l’activité des syndicats, ONG et associations n’a pas constitué une priorité pour les dirigeants du pays durant la phase de transition.

Lire la suite