09/07/2013

Le Turc vivant à l’étranger : du simples gurbetçi au membre d’une « diaspora » (Partie 3)

Analyse

Le Turc vivant à l’étranger : du simples gurbetçi au membre d’une « diaspora » (Partie 3)

Par Rukiye Tinas

Cliquez ici pour lire la Partie 1 et ici pour lire la Partie 2

Les associations turques en Europe

L’article 62 de la Constitution turque (1982) stipule que « l’État prend les précautions nécessaires pour assurer l’unité familiale, l’éducation des enfants, les besoins culturels et la sécurité sociale, la protection des liens avec la mère-patrie, et l’aide au moment du retour à la patrie des citoyens turcs vivant dans les pays étrangers ». C’est par le biais des ambassades, des consulats, et de l’« Organisation à l’étranger (Yurtdışı Teşkilatı) » de la Présidence des Affaires religieuses (Diyanet İşleri Başkanlığı) rattachée au Premier ministre qu’il exerce cette fonction. Fondée en 1984, l’Organisation à l’étranger de la Diyanet est composée de bureaux consultatifs dans les lieux où se trouvent des ambassades, et des bureaux de l’Attaché pour les Services Religieux où se trouvent des consulats.

Lire la suite.