15/11/2013

Quarante ans après la guerre du Kippour (partie 1)

Analyse

Quarante ans après la guerre du Kippour (partie 1)

Par Sébastien Boussois, Docteur en sciences politiques, senior Advisor à l’Institut Medea, collaborateur scientifique de l’Institut d’Etudes Européennes/ REPI (Université Libre de Bruxelles) et du Centre Jacques Berque (Rabat), Président du CCMO La guerre israélo-arabe de 1973, « guerre d’octobre », « guerre du Kippour » ou « guerre de Ramadan » qui est déclenchée par les forces armées conjointes syrienne et égyptienne contre l’Etat d’Israël le 6 octobre 1973, est à réinscrire dans le contexte géopolitique de l’époque, bouillonnant dans la région et dans le monde. Il n’est pas un évènement à prendre de manière isolée pour en comprendre les tenants et les aboutissements, mais aussi les conséquences sur 40 ans et ses résonnances dans le Moyen-Orient d’aujourd’hui. Contexte socio-économique mondial tendu, séquelles de la guerre triomphale des Six Jours pour Israël, frustration ravalée des ennemis vaincus depuis 1948, attaque surprise arabe que même Israël n’avait anticipé,  fin du mythe de l’invincibilité de l’Etat hébreu, crise pétrolière historique conséquente à la guerre: autant d’éléments qui ont marqué l’histoire du Proche-Orient et dont on ne peut nier l’unicité quarante ans après.  Lire la suite