04/12/2013

Réflexion sur la production cartographique dans les médias: Le cas de la Syrie (Partie 1)

Analyse

Réflexion sur la production cartographique dans les médias: le cas de la Syrie (partie 1)

Par Antonin Grégoire, journaliste indépendant au Liban, et Jennifer Casagrande, doctorante en géographie et histoire urbaine à l’Université de Strasbourg (France)

Les deux tendances  auxquelles sont confrontés les producteurs de cartes dans les médias sont : le biais idéologique et  une simplification à outrance  « one map to rule them all ». Les cartes sur la Syrie semblent devoir affronter deux ennemis majeurs : l’idéologie et un phénomène de « one map to rule them all », c’est à dire la tentation d’expliquer l’ensemble des aspects et enjeux des trois ans de guerre civile révolutionnaire syrienne en une seule carte. Le biais idéologique n’est pas nécessairement nuisible, surtout en contexte de guerre. Comme le dit Clausewitz à propos de l’information en temps de guerre : « Great part of the information obtained in war is contradictory, a still greater part is false, and by far the greatest part is of a doubtful character», un phénomène passé dans le langage courant sous le concept de « brouillard de guerre ».

Lire la suite