31/01/2014

Du 27 au 31 janvier

Egypt in Year Three – 24/01/2014 – The Nation

25 janvier 2011 fut un moment de transformation pour l’Egypte. Des milliers de manifestants ont envahi les rues pour réclamer la chute du régime sclérosé de Hosni Moubarak, face aux forces de sécurité pendant la Journée nationale de la police et ils ont déclenché une révolte de masse qui a résonné dans le monde entier.

Turkey faces a ‘war’ within its borders as Prime Minister Erdogan cracks down on opponents – 23/01/2014 – The Daily Telegraph

Affiches des candidats plâtrent les murs du quartier de Qassim Pacha d’Istanbul, pour inciter les habitants à voter aux élections locales et nationales cette année. Pour la dernière décennie, la décision électorale dans le délabré des blocs d’appartements et de maisons de thé de ce quartier – l’un des plus pauvres de la ville – était une fatalité. Recep Tayyip Erdogan, Premier ministre de la Turquie, a grandi ici et ses habitants sont fiers de soutenir leur homme.

Different Policies, the Same Game: Syrian and Palestinian Refugees in Egypt – 28/01/2014 – Jadaliyya

La poursuite du conflit au Moyen-Orient et en Afrique du Nord au cours de la dernière décennie a provoqué une augmentation périodique et soudaine du nombre de réfugiés irakien, libyens, et plus récemment syriens en Egypte. Cependant, les groupes de réfugiés prédominantes dans le pays depuis les années 1990 ont été de la Corne de l’Afrique. Beaucoup de groupes de réfugiés de l’Afrique – de l’Érythrée, l’Ethiopie, la Somalie, le Soudan – ont résidé en Egypte sur une base semi-permanente au cours des deux dernières décennies.

Nétanyahou immobile face à l’isolement croissant d’Israël – 29/01/2014 – Le Monde

Les responsables des partis de la gauche israélienne comparent le premier ministre au commandant du Titanic : comme Edward Smith, qui avait ignoré les messages signalant des formations d’icebergs, Benyamin Nétanyahou reste sourd aux avertissements de ceux qui prédisent à Israël une catastrophe diplomatique, sous la forme de l’échec définitif de la solution de deux Etats, assorti d’un isolement international croissant.

Camp de réfugiés près de Gaziantep, au sud de la Turquie © OZAN KOSE/ AFP

Genève II : la désillusion des combattants syriens – 23/01/2014 – TV5 Monde

Dans une des tentes du campement de Baben au Liban, des hommes regardent un match de foot. La conférence de paix a commencé à Montreux, en Suisse, ce mercredi 22 janvier au matin. Mais parmi les combattants rebelles, la désillusion prévaut. Mohammed et Yahyia sont originaires de Homs et se sont battus dans les rangs de l’armée syrienne libre. Yahyia a été blessé par un tir d’obus et se déplace désormais à l’aide de béquilles. Ils n’espèrent rien de ce rendez-vous diplomatique.

De Syrische uitdaging stopt niet aan de onderhandelingstafel – 22/01/14 – De Morgen

Commence aujourd’hui la conférence de Genève II pour la paix en Syrie. La Belgique ne saura pas s’asseoir à la table et se mesurer avec un rôle modeste. Ce sont les grandes puissances au Conseil de sécurité et dans la région qui peut peser. Tout le monde se rend compte que le cessez-le-feu n’est pas possible que si les belligérants optent résolument pour une solution politique.