10/01/2014

Du 6 au 10 janvier

Egypt’s unsustainable crackdown – 08/01/2014 – European Council on Foreign Relations (ECFR)

Alors que l’Egypte se prépare au référendum constitutionnel de la semaine prochaine, les manifestations organisées par les partisans des Frères Musulmans continuent à balayer le pays. Ces derniers ont encore appelé à des manifestations, où l’on craint de nouveaux affrontements. Le groupe a été désigné comme organisation terroriste à la fin décembre, marquant une nouvelle étape dans la croisade du gouvernement contre celui-ci.

Turkey Needs Less Money in Politics, and Less Politics in Court – 06/01/2014 – Financial Times

Jusqu’au mois dernier, on ne pouvait pas être critiqué si on pensé que rien n’était pourri dans le royaume de la Turquie. L’effet combiné de la pression du gouvernement, l’autocensure omniprésente et les conflits d’intérêts des propriétaires de médias ont ​​rendu la corruption un tabou pour la presse turque. Mais cela a été brisée par les récentes allégations de corruption à haut niveau dans le gouvernement du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

Egypte, Mohamed Abd El Ghany, Reuters/Contrasto

Uiteindelijk gaat het om herverdeling – 14/12/2013 – MO Mondial Nieuws

En Egypte les militaires sont de nouveau au pouvoir. En Tunisie deux leaders de l’opposition ont été tué et les groupes armés continuent à faire un combat de guérilla avec  les services d’ordre publique. En Libye le premier ministre a été enlevé pour une courte période et la situation syrienne devient de plus en plus désespérée. Est-ce que le Printemps Arabe est enterré, trois ans après que Mohammed Bouazizi s’est immolé à Sidi Bouzid ? Madawi Al-Rasheed fait le bilan pour MO*.

Tunisie: le Premier ministre démissionne après des mois de crise politique – 10/01/2014 – Nouvel Observateur

Le Premier ministre tunisien Ali Larayedh a annoncé jeudi avoir remis sa démission, conformément à un accord pour résoudre une longue crise politique, et alors que le pays est une nouvelle fois déstabilisé par des conflits sociaux émaillés de heurts. Parallèlement, la Constituante a introduit dans l’après-midi le concept de parité homme-femme dans un amendement au projet de Constitution, texte exceptionnel dans le monde arabe.

Riyadh seeks a return to the stability with which it is familiar -10/01/2014 – The Daily Star

Pendant les trois années de bouleversements politiques au Moyen-Orient depuis que le «printemps arabe» a commencé, l’Arabie saoudite a tenté de maintenir son statut dominant dans la région par tous les moyens nécessaires. En 2013, la famille royale saoudienne recherchait alliés régionaux et a demandé – comme en Egypte – de restaurer anciens alliés au pouvoir. Le royaume a également utilisé son immense richesse pétrolière pour générer le type de stabilité régionale à laquelle il était habitué depuis des décennies.