12/01/2015

Un immonde attentat endeuille Charlie Hebdo et le monde entier

Par Selim Bourokba

« Tuer un homme, c’est détruire une créature raisonnable, mais étouffer un bon livre, c’est détruire la raison elle-même ». Alors que la France et le monde sont sous le choc des attentats terroristes initiés par la terrible attaque de Charlie Hebdo, ces mots de Milton nous rappellent que le combat pour la liberté de la presse est loin d’être terminé. Avec son Discours en faveur de la liberté de l’imprimerie sans autorisation triomphe l’idée que la censure ne peut être acceptable que si elle est effectuée par des censeurs infaillibles. Or selon Milton, Dieu seul est infaillible. Il faut donc laisser les opinions s’exprimer et s’abstenir pour ne pas prendre le risque de se tromper et d’étouffer le génie. Les frères Kouachi n’ont pas lu Milton, mais c’est à Allah et au prophète Mahomet qu’ils ont dédié leur folle équipée meurtrière. Mercredi 7 janvier 2015, Saïd et Chérif Kouachi, membres de la filière terroriste dite des Buttes Chaumont, proches d’Al Qaïda au Yémen et de l’Etat Islamique ont ainsi assassiné douze personnes, et en ont blessé onze autres dans les locaux de Charlie Hebdo. La rédaction de cet hebdomadaire satirique, largement composée de journalistes et dessinateurs de renom a été littéralement décimée. Mercredi dernier nous ont ainsi quitté Charb, Cabu, Wolinski, Tignous, Honoré, Elsa Cayet, Mustapha Ourrad, Bernard Maris, mais aussi Frédéric Boisseau agent d’entretien de l’immeuble, et deux policiers: Franck Brinsolaro et Ahmed Merabet. Les menaces pesant sur Charlie étaient nombreuses depuis la couverture du Charia Hebdo du 2 novembre 2011. Le magazine d’Al Quaida Inspire avait notamment placé Charb sur sa liste des 9 personnes à abattre pour insultes envers l’islam, en 2013.

Cette couverture avait valu à Charlie de nombreuses critiques et menaces

Cette couverture avait valu à Charlie de nombreuses critiques et menaces

Si la France connaît depuis mercredi ses attentats les plus meurtriers depuis celui de l’Organisation armée secrète (OAS) contre un train Strasbourg-Paris, qui avait fait 28 victimes en 1961, en pleine guerre d’Algérie, la solidarité et l’unité nationale ont été plus fortes que la terreur.

Si la liberté de la presse a clairement été visée, les frères Kouachi ont essayé d’atteindre la liberté de penser, et plus largement les valeurs républicaines de tous les Français. Patrick Pelloux, chroniqueur du journal et urgentiste a déclaré à juste titre que ce serait insulter les fous que de les assimiler aux frères Kouachi. Agissant au nom de Dieu, ces terroristes mus par une idéologie aussi destructrice qu’absurde, pensent avoir vengé le prophète. La radio de l’Etat Islamique (EI) les a même qualifié de « héros »[1].

L’heure est donc au recueillement mais aussi à la peur, alors que de nouvelles attaques ont eu lieu jeudi et vendredi à Paris. Dans ce climat, les responsables politiques nationaux ont réaffirmé la liberté de la presse, en même temps qu’ils ont mis en garde contre tout amalgame des musulmans avec les terroristes. Mais les musulmans de France craignent que ces nouveaux actes barbares n’entraînent davantage de stigmatisation. Déjà très affectés par l’islamophobie qui prolifère dans le pays par les voix de l’extrême droite, et certaines personnalités médiatico-littéraire, la communauté de la deuxième religion de France (près de 6 millions de fidèles) se perçoit comme la première victime des attentats. De nombreux musulmans ont ainsi manifesté en hommage à la tuerie de Charlie Hebdo arborant des pancartes « Not in my name » ou « Je suis Charlie ». Les responsables religieux nationaux ont été unanimes dans leur condamnation des attentats, notamment les imams de France qui ont appelés les musulmans à se « désolidariser de ces actes et le faire savoir ». Il en est de même pour les autorités musulmanes du monde entier comme le Conseil Musulman de Grande-Bretagne ou encore l’université Al-Azhar du Caire, spécialisée dans l’enseignement de l’islam sunnite.

Malgré tout, les musulmans français, pratiquants ou pas, sont pris dans un étau. Ils sont la victime de ceux qui veulent incriminer l’islam, et sont en plus sommés de dénoncer tout acte de violence commis au nom de l’islam, ce qui les oblige de fait à reconnaître que leur religion est fondamentalement violente et intolérante. Indéniablement, ces attentats nuisent aux musulmans de France et du monde qui, attentat après attentat, sont plus ou moins inconsciemment considérés comme une menace potentielle par le reste de la population. Déjà marginalisés, atteint de plein fouet par le chômage, des Français musulmans d’origine étrangère pourraient se radicaliser si le choix du rapport de force était fait par nos responsables politiques.

En somme, il est urgent que l’islam se présente au monde sous un seul visage, tolérant et moderne. Il faut à tout prix rompre avec l’image d’une religion sectaire, intolérante, violente et archaïque. Pour que tous les musulmans ne soient pas mis dans le même panier, il faut persévérer dans le démantèlement des filières de recrutement djihadistes, rendre publics et sanctionner fermement les Etats et les individus qui financent le terrorisme religieux et diffusent le fondamentalisme à travers le monde. Enfin, quelques personnalités musulmanes savantes et respectables, faisant consensus doivent absolument se faire les portes paroles d’un islam moderne et respectueux des valeurs et cultures des sociétés qui l’accueillent.

Un des nombreux messages citoyens de la marche républicaine parisienne du 11 janvier dernier

Un des nombreux messages citoyens de la marche républicaine parisienne du 11 janvier dernier

Les musulmans ont tout à gagner ou tout à perdre. La montée des populismes en France et en Europe dans le contexte d’une économie déprimée, et celui de l’explosion de l’internationale djihadiste, mèneront nécessairement à l’importation des conflits dans nos sociétés occidentales. En parallèle, nos dirigeants ont la responsabilité de fournir des perspectives d’avenir à une jeunesse des banlieues désemparée, dont certains éléments sont séduits par le parcours « héroïque » du djihadiste. En quête d’identité et en manque de reconnaissance, l’avenir de cette jeunesse d’origine étrangère ou convertie ne doit pas se résumer au crime ou au djihad, ou à l’un puis l’autre. Ces nouveaux « fous de Dieu » rappellent étrangement les guerres de religion du XV et XVIe siècle. Fascinés par la mort et impatients de la connaître, la finalité de leur quête est un bonheur impossible à trouver dans nos sociétés. Avouant malgré eux leur mal-être, les frères Kouachi, que rien ne pardonne, révèlent un problème beaucoup plus profond qu’il est urgent de traiter.

Sources :

L’Obs, « Charlie Hebdo » : Marine Le Pen veut « libérer la parole face au fondamentalisme islamique », 7 janvier 2015

http://tempsreel.nouvelobs.com/charlie-hebdo/20150107.OBS9496/charlie-hebdo-marine-le-pen-veut-liberer-la-parole-face-au-fondamentalisme-islamique.html

Le Monde, Attentat contre « Charlie Hebdo » : le récit d’une journée noire, 8 janvier 2015

http://www.lemonde.fr/attaque-contre-charlie-hebdo/article/2015/01/08/ce-que-l-on-sait-sur-l-attentat-contre-charlie-hebdo_4551235_4550668.html

Le Monde, La fratrie Kouachi, de la petite délinquance au djihad, 8 janvier 2015

http://www.lemonde.fr/attaque-contre-charlie-hebdo/article/2015/01/08/attaque-a-charlie-hebdo-que-sait-on-des-deux-suspects-recherches_4551181_4550668.html

The New Yorker, Charlie Hebdo and the “Clash of Civilizations”, 8 janvier 2015

http://www.newyorker.com/news/john-cassidy/charlie-hebdo-clash-civilizations

L’Obs, « Charlie Hebdo » : la République, pas le FN !, 9 janvier 2015

http://tempsreel.nouvelobs.com/charlie-hebdo/20150109.OBS9579/charlie-hebdo-la-republique-pas-le-fn.html

Le Monde, L’islam victime des tueurs, 9 janvier 2015

http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/01/08/des-tueurs-qui-ont-aussi-agi-contre-l-islam_4552140_3232.html

Le Monde, « Charlie Hebdo » : chez les musulmans, la peur de l’amalgame, 9 janvier 2015

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/09/charlie-hebdo-chez-les-musulmans-la-peur-de-l-amalgame_4552557_3224.html

Le Monde, Les imams appellent les musulmans à « se désolidariser de ces actes et le faire savoir », 9 janvier 2015

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/09/les-imams-appellent-les-musulmans-a-se-desolidariser-de-ces-actes-et-le-faire-savoir_4552762_3224.html

Le Monde, L’islam face au terrorisme, 9 janvier 2015

http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/01/09/l-islam-face-au-terrorisme_4552841_3232.html

[1] http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/08/sur-les-reseaux-sociaux-la-djihadosphere-celebre-la-conquete-de-paris_4551761_3224.html