02/02/2015

Revue de presse du 23 au 30 janvier

Yémen, la prise de pouvoir houthiste au prisme des intérêts régionaux ‒ 27 janvier 2015 ‒ Orient XXI

Abd Al-Malik Al-Houthi, le nouvel homme fort du Yémen, se réclame des idéaux de la révolution de février 2011 tout en parachevant le renversement du rapport de force qui avait permis les principaux succès des révolutionnaires. Dans un pays menacé de divisions sectaires ou même régionalistes, il se déclare l’adversaire résolu d’Al-Qaida. Aux enjeux du pays répondent également les intérêts déterminants de ses riches et puissants voisins.

Ce que cherche Recep Tayyip Erdogan en Afrique : les hésitations de la politique étrangère turque ‒ 28 janvier 2015 ‒ Orient XXI

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est rendu cette semaine en Afrique de l’Est en commençant par l’Éthiopie puis, après une interruption au milieu de son programme pour assister aux obsèques du roi Abdallah d’Arabie saoudite, à Djibouti et en Somalie. L’engouement d’Ankara pour l’Afrique est relativement récent, et en rupture avec la politique étrangère traditionnelle de la Turquie.

Une ville israélienne doit payer des dommages et intérêts au terme d’une affaire révolutionnaire‒ 28 janvier 2015 ‒The Guardian

Une cour de justice israélienne a octroyé des dommages et intérêts à quatre militantes, après que leur municipalité a refusé de retirer des panneaux illégaux et menaçants ordonnant aux femmes de porter des vêtements « décents » en public.
C’est la première fois que des militantes, opposées à la ségrégation des genres dans les communautés juives ultra-orthodoxes, parviennent à convaincre une cour de justice de statuer contre ces soi-disant « signes de chasteté », en dépit du fait qu’ils aient été déclarés illégaux il y a deux ans par le garde des sceaux.

Qui manipule l’organisation de l’État islamique ? Le jeu trouble des pays du Golfe et de la Turquie ‒ 29 janvier 2015 ‒ Orient XXI

L’Organisation de l’État islamique (OEI) n’est pas le produit d’une génération spontanée. Dans son arbre généalogique on trouve Al-Qaida en Irak et, un peu plus haut, Ansar Al-Islam. Dans cette filiation, on décèle l’ADN du royaume saoudien dont l’obsession est de contrecarrer l’influence iranienne, notamment en Irak. La Turquie a également participé à l’émergence de l’OEI, une mouvance qui risque de se retourner contre ses instigateurs.

Hezbollah, Israël et un Moyen‒Orient morcelé ‒29 janvier 2015 ‒ The New Yorker

Mercredi dernier, on aurait dit qu’un vieux conflit entre le Liban et Israël était sur le point d’être relancé. Dès jeudi, les tensions avaient pourtant l’air de se résorber. Dans une déclaration intitulée « Communiqué No. 1 » (cela sous-entend qu’il y en aura d’autres suivant les évènements), la milice libanaise chiite Hezbollah revendiquait la responsabilité d’une attaque sur un convoi israélien, mercredi martin, dans le secteur des fermes de Chebaa, une bande de terre disputée occupée par Israël, à cheval entre celle-ci, la Syrie et le Liban. Le bilan de cette attaque est d’au moins deux soldats israéliens tués, et sept blessés. Les échanges de tirs entre les deux parties ont également tué un casque bleu, et ont menacé de rouvrir un front resté largement silencieux depuis la guerre de 2006.