07/02/2015

Revue de presse du 30 janvier au 6 février

Les espérances se dissipent au Maroc. Le roi continue à régner et à gouverner – 3 février 2015 – OrientXXI

Malgré les espoirs qu’avaient suscitées en juillet 2011 la promulgation de l’actuelle Constitution et l’arrivée du Parti de la justice et du développement (PJD) au gouvernement au Maroc, la régression démocratique est une réalité qui se vit au quotidien, que ce soit dans la répression contre les organisations non gouvernementales ou dans le musellement de la presse.  

Explosions et échanges de tirs à la frontière entre l’Égypte et Gaza; à Alexandrie un homme meurt dans un attentat à la bombe – 3 février 2015 – The Washington Post

ISMAILIA, Egypt –  L’armée égyptienne déployée dans le Sinai a préventivement tiré en direction de Gaza, où une bombe a explosé mardi au passage d’un convoi de l’armée égyptienne. Des sources sécuritaires égyptiennes ont accusé le Hamas, une organisation palestinienne islamiste, qui a nié toute implication. Pendant ce temps là d’autres sources confient qu’à Alexandrie, deuxième ville d’Égypte, un homme trouvait la mort dans l’explosion d’une bombe, deux heures après que deux engins similaires ont été découverts à l’aéroport du Caire, et qu’un autre se soit déclenché dans le centre ville de la capitale, sans faire de blessés. Les bombes d’Alexandrie et du Caire s’ajoutent à de nombreuses autres, récemment disséminées partout en Egypte. La majorité de ces engins est constitué de grenades aveuglantes et assourdissantes, dont l’usage vise à semer la panique, mais cause peu de dégâts matériels ou humains

Syrie. Kobané libéré, les Kurdes s’unifient – 5 février 2015 – Courrier international

Ankara craint une poussée nationaliste au sein de la population kurde du Moyen-Orient, après que Kobané a été repris des mains de l’État islamique. Kobané est libéré ! Prochaine libération, Öcalan !” [le leader du PKK emprisonné en Turquie], ont scandé des milliers de Kurdes à travers la Turquie, l’Iran, l’Irak et la Syrie, alors que cette ville à la frontière turco-syrienne venait d’être débarrassée des combattants de l’État islamique après 133 jours de guerre sanglante.

Dialogue secret entre le régime syrien et l’Opposition à Beyrouth -5 février 2015 – Al akhbar

Beyrouth a maintenant rejoint la liste des villes hôtes de réunions entre le gouvernement syrien et l’opposition. Le gouvernement norvégien supporte un dialogue intra-syrien au Liban, supervisé par le révérend Riad Jarjour, dans un effort de trouver une solution politique à l’impasse syrienne.

La Jordanie jure d’intensifier ses attaques contre EILL – 5 février 2015 – Al Jazeera English

La Jordanie a promis d’accélérer la cadence de son engagement dans la coalition internationale combattant l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EILL), après l’assassinat du pilote jordanien capturé par ce dernier. Mercredi, le roi Abdallah II a fait le serment que son pays aller accentuer ses représailles. L’exécution du pilote Moaz al-Kassasbeh, brûlé vif, a suscité les condamnations de la communauté internationale et une colère généralisé en Jordanie.

Le Hamas exhorte ses branches libanaises et syriennes de lancer des attaques sur Israël – 5 février 2015 – Al akhbar english

Mercredi dernier, un important leader du Hamas a appelé ses milices palestiniennes présentes dans les camps de réfugiés au Liban et en Syrie à mener des attaques dans les territoires occupés par Israël. Dans la bande de Gaza, Mahmoud Zahar a confié à des journalistes que les branches syriennes et libanaises des Brigades Ezzedine al-Qassam devaient attaquer Israël “pour nous aider à libérer la Palestine”. Le Hamas a une grande influence politique parmi les Palestiniens du Liban, en particulier dans les camps de réfugiés où le mouvement de résistance jouit d’une présence armée.

Réfugiés syriens et sécurité régionale – 5 février 2015 – Carnegie endowment for international peace

Le principal objectif de la communauté internationale dans la guerre actuelle contre l’Etat Islamique (EI) a été de juguler cette menace émergente. Mais à mesure que les fonds dédiés à la lutte contre l’EI augmentent, les efforts s’attelant à la crise régionale des réfugiés syriens pâtissent d’un manque d’effectifs et de fonds. (…) Seul un effort concerté de s’attaquer conjointement aux défis sécuritaires et humanitaires amènera une stabilité durable dans la région et maîtrisera la montée des mouvements extrêmistes tels que l’Etat Islamique (EI).