23/03/2015

La coopération euro-libanaise depuis 1990: un potentiel encore inexploité

Analyse

La coopération euro-libanaise depuis 1990: un potentiel encore inexploité

par Selim Bourokba

« Au fond, ces peuples s’estiment entre eux plus qu’on ne croit, et ne peuvent oublier les liens qui les unissaient jadis. Tourmentés et excités soit par les missionnaires, soit par les moines, dans l’intérêt des influences européennes, ils se ménagent à la manière des condottieri d’autrefois, qui livraient de grands combats sans effusion de sang. Les moines prêchent, il faut bien courir aux armes ; les missionnaires anglais déclament et payent, il faut bien se montrer vaillants ; mais il y a au fond de tout cela doute et découragement. Chacun comprend déjà ce que veulent quelques puissances de l’Europe, divisées de but et d’intérêt et secondées par l’imprévoyance des Turcs. En suscitant des querelles dans les villages mixtes, on croit avoir prouvé la nécessité d’une entière séparation entre les deux races, autrefois unies et solidaires ».  Dans son Voyage en Orient paru en 1851, Gérard de Nerval dénonçait déjà les « ingérences » européennes et les divisions qu’elles suscitaient parmi les communautés libanaises. Lire la suite