In Israel, the Supreme Court confirms the advocates of colonization – April 27 – OrientXXI

In two recent opinions, the Israeli Supreme Court changed the law on the one hand the properties of Palestinians in East Jerusalem, on the other the difference between Israel proper and the occupied territories. These decisions may reinforce the isolation of Israel and even out a little more of the ideal which it claims.

 

ANALYSIS: Syrian rebel successes in Idlib could be game changer – 27 avril – Middle East Eye

The rebel seizure of Jisr al-Shughur in Syria’s Idlib province on Monday – and the subsequent capture of the Al-Qarmid army base – challenges recent assumptions in some corners that Syrian President Bashar al-Assad was on the verge of reasserting control over the country.

 

Whither the Palestinian Authority? – 29 avril – Middle East Eye

Despite Palestinian officials threatening to dissolve the PA, they insist that the government will remain and call for a reassessment of its function.

In the last few years, top officials from the Palestinian Authority (PA) have stepped up threats to dissolve the governmental body in the West Bank, as a response to the bottleneck situation into which they accuse the Israeli government of forcing them.

 

Saudi Arabia shakeup as much about retrenchment as reform – 29 avril – The guardian

King appoints nephew Mohammed bin Nayef as crown prince and heir to the kingdom

Saudi Arabia’s real-life game of thrones has taken a dramatic turn with the surprise designation of Mohammed bin Nayef, its formidable interior minister and counter-terrorism chief, as the crown prince and heir to the kingdom.

 

Refugees pay the high price of Lebanese cost-cutting – 30 avril – Al Jazeera

Lebanon’s huge intake of Syrian refugees has left the most vulnerable open to exploitation due to scant resources.

Jaharriyeh refugee camp, Lebanon – The Jaharriyeh refugee camp in El Marj sits in a picturesque part of Lebanon’s Bekaa valley; snowcapped mountains soar above the distant horizon, while the sound of children at play is punctuated by the noise of helicopters.

 

 

En Israël, la Cour suprême conforte les partisans de la colonisation – 27 avril – OrientXXI

Dans deux récents avis, la Cour suprême israélienne a modifié la jurisprudence concernant d’un côté les propriétés des Palestiniens à Jérusalem-Est, de l’autre la différence entre Israël proprement dit et les territoires occupés. Ces décisions risquent de renforcer l’isolement d’Israël et de l’éloigner encore un peu plus de l’idéal dont il se réclame.

 

Le succès des rebelles syriens à Idlib pourrait changer la donne ? – 27 avril – Middle East Eye

La saisie de rebelle de Jisr al-Shughur dans la province d’Idlib Syrie lundi – et la capture ultérieure de la base de l’armée Al-Qarmid – défient les récentes hypothèses selon lesquelles le président syrien Bachar al-Assad était sur le point de réaffirmer le contrôle du pays.

 

Où est l’Autorité palestinienne? – 29 avril – Middle East Eye

Bien que les responsables palestiniens aient menacés de dissoudre l’Autorité palestinienne, ils insistent sur le fait que le gouvernement se maintiendra et appellera à une réévaluation de sa fonction.

Au cours des dernières années, de hauts responsables de l’Autorité palestinienne (AP) ont intensifié les menaces de dissoudre l’organisme gouvernemental en Cisjordanie, comme une réponse à la situation de goulot d’étranglement dans lequel ils accusent le gouvernement israélien de les forcer.

 

Arabie Saoudite remaniement autant sur repli que la réforme – 29 avril –  The guardian

Le Roi nomme son neveu Mohammed bin Nayef comme prince héritier et héritier de son royaume.

Le réel enjeu de l’Arabie saoudite concernant la succession au trône a pris un tournant dramatique avec la désignation surprise de Mohammed bin Nayef, son formidable ministre de l’Intérieur et du contre-terrorisme, comme prince héritier et héritier du royaume.

 

Les réfugiés paient le prix élevé de la réduction des coûts libanaise – 30 avril – Al jazeera

L’énorme apport du Liban à l’accueil des réfugiés syriens laisse les plus vulnérables d’entre eux face à l’exploitation en raison de ressources limitées.

Le camp de réfugiés Jaharriyeh, au Liban à El Marj, se trouve dans la vallée de la Bekaa au Liban; où les montagnes enneigées planent au-dessus de l’horizon, tandis que le bruit des enfants qui jouent est couvert par celui des hélicoptères.

 

 

Déjeuner-débat avec Baudouin Dupret, Directeur du Centre Jacques Berque (Rabat), Directeur de recherche au CNRS et auteur de « La Charia, des sources à la pratique, un concept pluriel » (La Découverte, 2014)

  Vendredi 24 avril 2015 de 12h30 À 14h  

Organisé avec le soutien du Mouvement Européen-Belgique 

 Modération : Goeffroy d’Aspermont (Institut MEDEA).

Intervention de Baudouin Dupret :

Ce que nous appelons communément le droit musulman recouvre en réalité une perception plurielle. Bien que l’Islam reste aujourd’hui une source majeure des reconfigurations sociales et éthiques, c’est surtout à des fins politiques qu’il est invoqué dans le champ juridique.

La Chari’a, qui représente les normes sociales, doctrinales et culturelles édictées par la tradition et les textes islamiques,  est un terme utilisé au-delà de son usage. Dans nos sociétés occidentales, ce mot connote beaucoup plus qu’il ne dénote. Certaines traductions désignent la Chari’a comme étant l’équivalent du droit musulman, ce qui constitue en réalité un anachronisme. En effet, il n’y a pas de « droit musulman » à proprement parler avant le 19ème siècle, période l’avènement de l’Etat nation et de ce que Max Weber appelait « l’égal rationnel ».

Au 19ème siècle, les sociétés musulmanes entrent en contact avec l’Europe et adoptent le terme de « droit islamique ». A cette époque, l’Empire Ottoman est dans une phase décroissante qu’il cherche à endiguer en important des technologies et des concepts européens. C’est à ce moment que la technologie du droit s’impose dans les sociétés musulmanes. En soixante-dix ans ces sociétés passent de la normativité du Fiqh à un droit codifié dans lequel apparaissent alors des codes civils, pénaux et commerciaux, ainsi que des juridictions spécifiques à ce droit et des circuits civils et administratifs. Cette nouvelle forme de normativité ressemble beaucoup à ce que nous pouvons trouver dans les sociétés occidentales. De même, l’adoption de ces codes est concomitante à l’émergence de l’Etat nation, que ce soit sous le fait du colonisateur ou de la résistance à son égard. Bien qu’il trouve une inspiration dans la doctrine islamique classique, le mot « droit musulman », renvoyant à une forme codifiée, est donc un phénomène historiquement situé qui n’existait pas avant le 19ème siècle.

Que reste-t-il aujourd’hui de la référence à l’Islam et à la Chari’a dans la pratique des droits des pays arabes contemporains ?

Pour l’essentiel, cela se limite au droit du statut personnel. Dans tous les autres domaines le droit a été codifié et il n’y a pas de référence à la Chari’a. De même, la norme n’est plus gérée par les oulémas. Par exemple, le parlement égyptien a adopté en 2000 une loi permettant à une épouse d’acheter son divorce, ce qui n’aurait pas été rendu possible dans la tradition islamique. Nous sommes donc bien en présence d’un droit codifié, géré par un législateur.

Ce droit codifié reste toutefois d’inspiration islamique et l’Islam est inscrit comme référence dans les textes constitutionnels qui apparaissent à la fin du 19ème siècle. La quasi-totalité des pays musulmans sont dotés de constitutions. Elles constituent une forme juridique nouvelle dans laquelle deux choses apparaissent :

  • L’Islam se voit reconnaitre la situation de religion d’Etat
  • La Chari’a est souvent désignée comme étant l’une des sources de la législation

A ce propos, l’exemple égyptien est pertinent. À partir de la fin des années 1970, l’Egypte fait face à une instabilité politique suite à la mort du président Nasser. Des compromis doivent être trouvés à l’intérieur même du parti Baas pour permettre au nouveau président Anouar al Sadate d’asseoir son pouvoir. En 1971 une nouvelle constitution avait inscrit dans son deuxième article que « la Chari’a est l’une des sources principales de la législation », sans préciser pour autant quelle source est prioritaire. Afin de jouer sur la fibre islamique, Sadate amende cet article en 1980 qui dit à présent que « les principes de la Chari’a sont la source principale de la législation ». En cas de conflit juridique entre les sources, il appartient à la cour constitutionnelle de trancher. Or, la cour affirme en 1985 qu’elle « ne s’intéresse pas aux lois égyptiennes antérieures à la réforme de 1980 », écartant ainsi l’essentiel de la législation égyptienne de son contrôle. Elle doit tout de même examiner la conformité des nouvelles lois.

Les « principes de la Chari’a » auxquels il était fait référence sont de deux types :

  • Les principes « absolus », dont l’origine se trouve dans le Coran et la tradition prophétique. Le législateur est obligé de les suivre.
  • Les principes « relatifs », qui évoluent en fonction du lieu et du temps pour autant qu’ils respectent le cadre général de l’Islam. Le législateur n’est pas obligé de les suivre.

Depuis la révolution de 2011, l’Egypte connait de nombreuses évolutions constitutionnelles. La constitution qui avait été adoptée sous le président Morsi a aujourd’hui été abrogée et une nouvelle constitution est rentrée en vigueur en janvier 2014.

Questions :

  1. Quel est le rôle du cheikh al Azzar ?

Le cheikh al Azzar a un rôle traditionnellement juridique en Egypte. Il est à la tête de l’université de l’université al Azzar. Il faut le consulter sur certaines législations mais il n’est pas obligatoire de le suivre dans sa consultation.

  1. Dans les « républiques islamiques » quelles sont les références à la Chari’a ? Trouve-t-on d’autres références juridiques ?

La Plupart des pays qui se définissent comme des républiques islamiques n’adoptent pas pour autant une législation entièrement basée sur la Chari’a. Par exemple, la Mauritanie est une république islamique mais elle ne prétend pas pour autant être régie par la Chari’a. Elle a une constitution bien que les lois soient codifiées. Il y a certes une inspiration islamique en ce qui concerne le droit pénal mais c’est moins le cas pour les autres branches du droit. La seule vraie exception reste l’Arabie Saoudite, qui applique la Chari’a de la manière la plus rigoriste, selon le courant Wahhabite.

  1. Pourquoi on étiquète les dictateurs arabes de laïcs alors que dans toutes les constitutions de la région il y a un article définissant l’Islam comme religion d’Etat ?

Les « laïcs » ont souvent été les plus virulents à imposer une islamisation de l’Etat. Il y a une tendance assez rapide à donner le caractère rétrograde à la tendance islamique et à attribuer le caractère progressiste et laïc à ceux qui ne se revendiquent pas de la tendance islamiste. Les dirigeants arabes en ont joué ces dernières années. À l’inverse, le discours tiers-mondiste et nationaliste était beaucoup plus mobilisateur il y a quelques décennies que le discours islamiste.

  1. La codification ayant eu lieu au 19ème siècle, est-ce-que les réformistes de l’époque (comme al-Afghani) ont joué un rôle dedans ? Qu’en est-il dans les autres pays où la colonisation était ultérieure (comme au Maroc) ?

Mohamed Abduh et al-Afghani n’auraient pas directement parlé des questions de la codification. Au Maroc, il y a des tentatives de constitutionnalisation antérieure au protectorat français. Ensuite les évolutions ont suivi le rythme du protectorat. À l’indépendance il y a eu l’idée de faire comme le colonisateur par soucis de « modernité ». La constitution de juillet 2011 transforme le rôle du roi : l’article 41 le désigne comme « commandeur des croyants » et l’article 51 comme « chef suprême de la nation ». Cette séparation est nouvelle.

  1. Comment font les communautés non musulmanes pour le statut familial ?

Pour les communautés non musulmanes, le principe de la personnalité des lois s’applique. Cela signifie que dans le domaine de la famille les lois de la confession de chacun s’appliquent. La seule exception est lorsqu’il s’agit d’un mariage mixte, entre des personnes de confessions différentes. Dans ce cas, c’est le droit musulman qui s’applique car il est considéré comme le droit commun.

  1. Les invasions napoléoniennes ont elles joué un rôle dans la codification du droit ? Y a-t-il eu une inspiration mutuelle ?

Nous ne pouvons pas parler d’une influence directe de l’Islam sur les codes napoléoniens, bien qu’ils présentent de forte parenté dans différents domaines. L’explication à cette similitude est culturelle : il y a une influence commune des traditions juridiques et normatives autour du bassin méditerranéen. De plus, la pensée juridique se structure partout de manière analogue.

  1. L’Islam est-il compatible avec la démocratie ?

Il s’agit d’une fausse question à laquelle je ne pourrai pas répondre en quelques minutes. Toutefois, la manière dont cette question est posée peut déjà nous conduire à quelques éléments de réflexion.

 

Europe’s worsening migrant crisis – the Guardian briefing – 20/04/2015 – The Guardian

The news that as many as 700 would-be illegal migrants have died after their boat capsized off Libya has brought the issue of migration into Europe to a head. But what can be done about it?

Iraqi tribes, the Islamic State and citizenship 21/04/2015 – OrientXXI

In Iraq, the perception of danger has never been greater, with the emergence of the Organization of the Islamic State, the disorder play Saudi Arabia, the ever more overt Iranian interference and daily bombings the Western coalition. Given the absence of state and the dismantling of Iraq’s institutions by the US invasion in 2003, the tribes are essential where security, justice and politics have disappeared.

Analysis: Yemen’s crisis – the beginning of the end?- 22/04/2015- Al Jazeera

The Saudi-led air strikes in Yemen have not radically changed the political reality on the ground.

The Kingdom of Saudi Arabia has officially announced the end of its « Decisive Storm » operation in Yemen and the beginning of a new operation, given the optimistic name « Renewal of Hope ». The decision comes after weeks of air strikes targeting key military bases, military supply capabilities, and communications facilities of Yemen’s Houthi rebels.

The Sahara conflict on the sidelines of regional dynamics – 23/04/2015- OrientXXI

The new regional environment characterized on the one hand by violent jihadist groups and the other by new forms of young Sahrawis claims he can help break the inertia of the Sahara conflict? It is inconceivable that a compromise between actors who would benefit from preferred integration of the Maghreb region and the security of principles that seem anachronistic. The states of southern Europe, especially France and Spain could be valuable facilitators to this crisis.

 

 

Cette semaine la revue de presse revient sur plusieurs sujets d’actualité du monde arabe notamment, le conflit au Sahara, la crise au Yémen et la crise d’immigration de l’Europe.  Pour lire la suite.

 

 

 

La plus mauvaise crise d’immigration de l’Europe- 20 avril 2015 – The Guardian

La nouvelle selon laquelle plus de 700 futurs immigrants illégaux seraient morts après que leur bateau ait fait naufrage au bord de la Libye. Cet événement a porté à la surface la question de l’immigration en Europe. Mais que peut-il être fait pour remédier à ce problème ?

Les tribus irakiennes, l’État islamique et la citoyenneté, – 21 avril 2015 – OrientXXI

En Irak, la perception du danger n’a jamais été aussi grande, avec l’émergence de l’organisation de l’État islamique, le jeu trouble de l’Arabie saoudite, l’ingérence toujours plus ostensible des Iraniens et les bombardements quotidiens de la coalition occidentale. Face à l’absence d’État et au démantèlement des institutions irakiennes par l’invasion américaine en 2003, les tribus jouent un rôle essentiel là où la sécurité, la justice et la politique ont disparu.

Analyse : La crise au Yémen – Le début de la fin ? – 22 avril 2015 – Al Jazeera

Les frappes aériennes menées par l’Arabie au Yémen n’ont pas radicalement changé la réalité politique sur le terrain. Le Royaume d’Arabie saoudite a annoncé officiellement la fin de son opération «Storm décisive » au Yémen et le début d’une nouvelle opération, auquel il attribue le nom, plutôt optimiste de « Renouvellement de l’espoir». Cette décision intervient après des semaines de frappes aériennes ciblant les bases militaires, les capacités clés d’approvisionnement militaires, et des installations de communication des rebelles Houthi au Yémen.

 Le conflit du Sahara en marge des dynamiques régionales- 23 avril 2015- OrientXXI

Le nouvel environnement régional marqué d’une part, par la violence des groupes djihadistes et de l’autre par de nouvelles formes de revendications des jeunes Sahraouis peut-il contribuer à sortir le conflit du Sahara de son immobilisme ? Cela ne peut se concevoir que par un compromis entre des acteurs qui gagneraient à privilégier l’intégration maghrébine et la sécurité de la région sur des principes qui paraissent anachroniques. Les États de l’Europe du Sud, et en particulier la France et l’Espagne pourraient être de précieux facilitateurs à cette sortie de crise.

 

 

Trial of Lebanese broadcaster charged with contempt of court opens in Hague – 13/4/2015 – The Guardian

A UN-backed court set up to investigate the assassination 10 years ago of the Lebanese prime minister Rafik Hariri has finally put defendants in the dock. Tellingly, however, they are not suspects accused of the crime, but journalists charged with contempt of court.

East Jerusalem: ‘The two-state solution is dead’ – 14/4/2015 – Al Jazeera

On March 30, Israel announced plans to build 143 new homes in Har Homa, one of several Jewish-only settlements located in East Jerusalem, between Jerusalem and the occupied West Bank.

Yarmouk : Palestinian divisions facing the organization of the Islamic State – 14/04/2015 – Orient XXI

On April 1, 2015, the organization of the Islamic State entered the Palestinian refugee camp of Yarmouk in Syria, with the help of Al- Jabhat Nosra, a group affiliated with Al Qaeda. His forces are now only eight kilometers from the center of Damascus, while Palestinian political parties are divided on what to do.

The award-winning bridge connecting Iranians – 16/4/2015 – Al Jazeera

Project dubbed as ‘the third symbol of Tehran’ earns international recognition for architect Leila Araghian. On Tuesday, it picked its first international recognition, winning a 2015 A Popular Choice prize in highways and bridges category, from a New York-based architectural organisation, Architizer. A panel of international jurors also nominated it as one of the top five finalists in architecture and engineering category. 

 Report: Children killed in shelling of Damascus suburbs – 16/4/2015 – Al Jazeera

At least 10 people have been killed according to a monitoring network after Syrian government forces shelled the southeastern suburbs of Damascus, an area that has come under intensive assault by regime jets and artillery in recent days.

 

 

Procès d’un animateur radio libanais accusé d’outrage au tribunal s’ouvre à la Haye – 13/4/2015 – The Guardian 

Un tribunal soutenu par l’ONU a été mis en place pour enquêter sur l’assassinat du Premier ministre libanais Rafic Hariri. Fait révélateur, toutefois, ce ne sont pas des suspects accusés du crime, mais des journalistes chargés d’outrage au tribunal.

Jérusalem-Est : « La solution à deux Etats est morte» – 14/4/2015 – Al Jazeera 

Le 30 Mars, Israël a annoncé son intention de construire 143 nouveaux logements à Har Homa, une de plusieurs colonies exclusivement juives situées à Jérusalem-Est, entre Jérusalem et la Cisjordanie occupée.

Yarmouk : divisions palestiniennes face à l’organisation de l’État islamique – 14/4/2015 – Orient XXI

Le 1er avril 2015, l’organisation de l’État islamique pénétrait dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, en Syrie, avec l’aide de Jabhat Al-Nosra, un groupe affilié à Al-Qaida. Ses forces ne sont plus qu’à huit kilomètres du centre de Damas, alors que les partis politiques palestiniens sont divisés sur l’attitude à adopter.

Rapport: enfants tués dans des bombardements de banlieue de Damas – 16/4/2015 – Al Jazeera 

Au moins 10 personnes ont été tuées selon un réseau de surveillance après que les forces gouvernementales syriennes aient bombardé la banlieue sud de Damas, une zone qui a fait l’objet d’agression intensive par des jets de régime et de l’artillerie dans les derniers jours.

Le pont primé connexion Iraniens – 16/4/2015 – Al Jazeera 

Le projet surnommé « le troisième symbole de Téhéran » gagne une reconnaissance internationale pour l’architecte Leila Araghian. Ce mardi, il a remporté un prix 2015 dans la catégorie routes et des ponts, d’une organisation architecturale basée à New York, Architizer. Un panel de jurés internationaux ont également nommé comme l’un des cinq finalistes dans la catégorie architecture et d’ingénierie.

 

Uneasy days in Dhiba , Tunisia – 04/06/2015 – East XXI 

REGION BETWEEN SMUGGLING AND INSECURITY

In Tunisia, the new government took office on February 6 and is immediately confronted with social tensions in the south that recall that economic reforms are urgent. Developing  disadvantaged areas is a major challenge for the government of Habib Essid , facing, beyond the socio -economic problems, the security risk. The visit to Paris President Beji Caid Essebsi on April 7th may speed up international aid to that country?

 Isis releases over 200 Iraqi Yazidis after eight months in  – 8/4/2015 – The Guardian

The Islamic State group released more than 200 Yazidis on Wednesday after holding them for eight months, the latest mass release of captives by the extremists targeted by US-led air strikes and an Iraqi ground offensive.

Saudi Arabia boosts crude oil production to highest level on record – 8/4/2015 – The Guardian

Saudi Arabia has revved up crude production to its highest rate on record, feeding unexpectedly strong demand from foreign refiners and increased capacity at home.

Palestinians to join fight against ISIL in Yarmouk – 9/4/2015 – Al Jazeera

 UN Secretary-General Ban Ki-moon has called for action to prevent a massacre of Palestinian refugees in Syria’s Yarmouk camp, just after all Palestinian factions agreed with the Syrian government to use military force to expel Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) fighters from the embattled Palestinian refugee camp in Damascus.

 

Egypt , the revolution and the future of the Muslim Brotherhood – 10/04/2015 – Orient XXI 

They ruled or governed several countries and are simultaneously persecuted in many of them : How the Muslim Brotherhood do they manage power? What is the relationship they have in the Egyptian experience, that of Turkey or that of Yemen? Two anthologies , Egypt in revolutions, under the direction of Bernard Rougier and Stéphane Lacroix, and the Muslim Brotherhood and the power under that of Pierre Puchot are addressing these issues.

 

Jours intranquilles à Dhiba, en Tunisie –  6/4/2015 – Orient XXI

UNE RÉGION ENTRE INSÉCURITÉ ET CONTREBANDE

En Tunisie, le nouveau gouvernement entré en fonction le 6 février est d’emblée confronté à des tensions sociales dans le sud qui rappellent que les réformes économiques sont urgentes. Développer les régions défavorisées est un des défis majeurs du gouvernement de Habib Essid, confronté, au-delà des problèmes socio-économiques, au risque sécuritaire. La visite à Paris du président Béji Caïd Essebsi, à partir du 7 avril, permettra-t-elle d’accélérer l’aide internationale à ce pays ? 

Isis libère plus de 200 Yézidis irakiens après huit mois – 04/08/2015 – The Guardian

Le groupe Etat islamique a publié plus de 200 Yézidis mercredi après les tenant pendant huit mois , la dernière libération massive de prisonniers par les extrémistes ciblés par les frappes aériennes sous commandement américain et une offensive au sol irakien.

Lire la suite