21/08/2015

Revue de presse du 14 au 21 août 2015

Portrait de Amel Brahim Djelloul, chanteuse lyrique – Les clés du Moyen-Orient- le 14 août

Amel Brahim Djelloul est une chanteuse lyrique d’origine algérienne. La musique traditionnelle est à l’Orient ce que l’Opéra est à l’Occident, et malgré la singularité de sa décision de carrière, elle a eu raison de faire confiance à sa bonne étoile : aujourd’hui, elle a en effet chanté sur les plus belles scènes du monde (Opéra de Paris, de Berlin, de Genève …) et interprété les rôles majeurs de son Répertoire.

Les contradictions de la politique indienne au Proche-Orient – orientxxi – le 17 août

Le premier ministre indien Narendra Modi se rend aux Émirats arabes unis les 16 et 17 août. La région du Golfe, où travaillent de nombreux ressortissants indiens, est cruciale pour l’approvisionnement énergétique de l’Inde. Et il se prépare, à la fin de l’année, à se rendre en Israël.

Égypte : contre-terrorisme, terrorisme, deux frères jumeaux (I) – Orientxxi – le 18 août

Le président Abdel Fattah Al-Sissi vient d’entériner en ce mois d’août de nouvelles lois contre le terrorisme contraires à tous les principes de justice et criminalisant entre autres les journalistes qui contesteraient la version officielle du gouvernement. Et pourtant, jamais les actions violentes n’ont été aussi nombreuses en Égypte. Comment le contre-terrorisme alimente le terrorisme.

La Syrie, entre perversité et désespoir – Le Monde – le 18 août

Le carnage perpétré, dimanche 16 août, à Douma, dans la banlieue de Damas, par l’aviation du régime, est, à bien des égards, une parfaite illustration du conflit syrien. Cette agglomération de la capitale est un bastion de l’opposition au régime de Bachar Al-Assad depuis le début de la révolution, en mars 2011.

L’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens n’a plus d’argent, ou presque – Le Monde – le 21 aout

Un demi-million d’enfants palestiniens ont bien failli ne pas retrouver les bancs de l’école au mois de septembre. Faute de fonds suffisants pour payer ses enseignants, l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), qui gère les 700 établissements disséminés dans les camps de réfugiés de la bande de Gaza, de Cisjordanie, du Liban, de Jordanie et de Syrie, semblait résigné en début de semaine à reporter la rentrée d’au moins un mois.