This week in the press review: dismantling of the Calais’ Jungle; the Hamas refuses to negotiate on means which, according to the organization, insure the security of the Palestinians; Moscow extends the suspension of its airstrikes; Saudi Arabia changes economic strategy; and the Libyan situation.

Read more.

 

Cette semaine dans la revue de presse: Démantèlement de la Jungle de Calais; le Hamas refuse de négocier sur les moyens qui, selon l’organisation, assurent la sécurité des Palestiniens; Moscou prolonge la suspension de ses frappes aériennes; l’Arabie Saoudite change de stratégie économique; et point sur la Libye.

En lire plus.

 

Hundreds leave Calais by bus on first day of operation to clear refugee camp-The Guardian-24/10/2016

Hundreds of migrants left the Calais Jungle on Monday morning. Their next destination? Reception centres located all over France. The migrants were warned that they risked deportation in case of resistance during the dismantling procedure. Several NGOS expressed their fears concerning the fate of non-accompanied minors, who are supposed to go to the United Kingdom. Hence, they had to be registered before leaving the camp. Yet, the procedure had not begun on Monday while the destruction of the jungle began.

Hamas: Palestine’s right to defend itself ‘not to be bargained or bartered’-Middle East Monitor-25/10/2016

Hamas asserted wanting to maintain all the means it has, including the military ones, that would allow them to protect Palestinians against Israeli attacks. This statement was made to answer the Israeli Minister of Defence’s comment that asserted that Gaza’s blockade shall end once Hamas would have ended its armament operations as well as tunnel digging. Hamas considers that the blockade contradicts the international laws and that it would bargain Palestine’s right to defend itself.

Moscow extends bombing’s suspension in Aleppo-L’Orient le jour-26/10/2016

Moscow declared to be willing to extend the bombing’s suspension in Aleppo for a ninth day. The decision to suspend the airstrikes had been taken last Tuesday. It allowed the creation of 6 humanitarian corridors. Nevertheless, if the Russians declared not to have overflown (skimmed through) the city since the decision to suspend air attacks, the Syrian Observatory for Human Rights asserts that strikes has started again since Saturday in the southwest part of the city. Russia called the UN to react more effectively regarding the city’s evacuation, a criticism which was also emitted by Syrian doctors.

IMF endorses Saudi policy shift to tackle low oil prices-Arab News-27/10/2016

The International Monetary Fund Managing Director has greeted the Saudi initiative to reduce its oil dependence during a visit to Riyadh. This decision has been taken within the frameworks of the National Transformation Plan and Vision 2030. Hence, the country has to strengthen a non-oil growth, as well as to create new job opportunities.

Libya : exit the long night-Huffington Post Maghreb- 28/10/2016

It has been 5 years since the former Libyan dictator was killed in Sirte having been lynched under the eyes of the entire world. The fall of the Gaddafi regime breathed the hope that Libya would engage on the democratic path. Nevertheless, the country’s situation is still chaotic today. The joined intervention between NATO and Canada has contributed creating it. By using bombings to bring democracy, the operation  » Unified Protector  » contributed to create a situation in which not two, but three governments quarrel the right to govern the country. An analysis by Raouf Farrah.

 

Des centaines de migrants quittent Calais par bus lors du premier jour du démantèlement du camp-The Guardian-24/10/2014

Des centaines de migrants ont quitté la jungle de Calais lundi matin. Leur prochaine destination ? Des centres d’accueil répartis dans toute la France. Les migrants ont été prévenus qu’ils risquaient la déportation en cas de résistance à la procédure de démantèlement. Plusieurs ONGs ont exprimé leurs craintes concernant le sort de mineurs non accompagnés supposés prendre la route pour les Royaume-Uni. En effet, ceux-ci étaient supposés s’enregistrer avant de quitter le camp, or la procédure n’avait pas encore commencé lundi alors que la destruction de la jungle commençait.

Le Hamas : le droit de la Palestine à se défendre est non-négociable, ni échangeable.-Middle East Monitor-25/10/2010.

Le Hamas a affirmé vouloir garder à sa disposition tous les moyens,  y compris militaires, qui leurs permettrait de protéger les Palestiniens contre les agressions israéliennes. Cette déclaration a été faite en réponse à une interview du ministre de la défense israélienne dans laquelle il affirmait que le blocus de Gaza se terminerait une fois que le Hamas arrêterait ses opérations d’armement, et de creuser des tunnels. Le Hamas considère que le blocus est contraire aux lois internationales et qu’il ne céderait pas au chantage.

Moscou prolonge la suspension des bombardements à Alep-L’Orient le jour-26/10/2016

Moscou a déclaré vouloir prolonger la suspension des bombardements à Alep pour un neuvième jour. La décision de suspendre les raids aériens a été prise mardi dernier, et a permis la création de 6 couloirs humanitaires. Pourtant, si les Russes ont déclaré ne pas avoir survolé la ville depuis lors, l’Observatoire syrien des droits de l’homme affirme que les bombardements ont repris depuis samedi dans la partie sud-ouest de la ville. La Russie a appelé l’ONU à réagir plus efficacement en ce qui concerne l’évacuation de la ville, une critique également émise par les médecins syriens.

Le FMI soutient le changement de politique saoudienne pour lutter contre la baisse des prix du pétrole-Arab News-27/10/2016

La directrice générale du Fonds Monétaire International a salué l’initiative saoudienne de réduire la dépendance pétrolière du pays. Cette  décision a été prise dans le cadre du Plan Nationale de Transformation et de Vision 2030. Le pays doit en effet renforcer une croissance non portée par les revenus pétroliers, ainsi que de créer de nouvelles opportunités d’emplois.

Libye: sortir de la grande nuit-Huffington Post Magrheb-28/10/2016

Cela fait maintenant 5 ans que l’ancien dictateur Libyen a été tué à Syrte après avoir été lynché sous les yeux du monde entier. La chute de régime Khadafi a insufflé l’espoir que la Libye s’engagerait sur la voie démocratique. Le pays est pourtant aujourd’hui proie au chaos. L’intervention jointe entre l’OTAN et le Canada n’y est pas étrangère. En voulant amener la démocratie avec des bombardements, l’opération « Protecteur unifié» a contribué à créer une situation dans laquelle non pas deux, mais trois gouvernements se disputent le droit de gouverner le pays. Une analyse de Raouf Farrah.

 

This week in the Press Review: the attack of Mosul, Unesco and its controversial decision concerning the cultural heritage of Jerusalem, Iran and Netflix, migration in Morocco, and the Gaza’s blockade

Read more.

 

 

Battle for Mosul: Operation to retake Iraqi city from IS begins-BBC News-17/10/2016.

The armed raid /operation armed to take back Mosul began on Monday. This one is led by the Iraqi army and its Kurdish allies. The attack is also supported by the American coalition through airstrikes. The city has been under the influence of the Islamic state since 2014. It is also the place where from the leader of ISIS proclaimed the creation of the Caliphate. The UN declared being worried about the safety of the people trapped in that zone. This is a situation which could, according to analysts, lasts several weeks.

Unesco adopts a controversial resolution on Jerusalem-Le Figaro-18/10/2016.

Unesco adopted a resolution on Tuesday to protect the Palestinian heritage in East-Jerusalem. This one has been voted despite the Israeli indignation provoked by this announcement. Indeed, the Israeli president Benyamin Netanyahou got offended that the resolution never refers to the sacred places of the city by their Jewish names, only using the Arabic terminology.

Iran Airs ‘House of Cards’ to Educate Public About U.S. Politics- Haaretz-19/10/2016.

Since the Islamic Revolution of 1979, the Iranian regime has always taken care of censoring American pop culture, judging it inappropriate with regards to Islamic values. However, the conservative government has recently authorized the broadcasting of the series Netflix « House of Cards « . This one is considered as being instructive about the dynamics of powers in the United States for the Iranian public. Certain scenes were however edited in order not to clash with the Islamic values.

How can Morocco better integrate its migrants?-Huffington Post Maghreb-20/10/2016.

German, Moroccan and Turkish experts and representatives of NGOs and governments met on Tuesday in Rabat to discuss challenges bound to the migration, and especially to the integration. They underlined the importance of various elements. First of all, the importance of the education and to make sure that the migrant has the possibility of learning the language of his host country. Germany then underlined the importance to create indicators allowing evaluating the migratory politics. The importance to improve the integration on the labor market has also been discussed, as well as the necessity of giving a voice to the migrants.

Why is Israel tightening the Gaza blockade?-Middle East Monitor-21/10/2016.

The Israeli authorities strengthened Gaza blockage in July, calling upon reasons of safety. These illegal measures are considered as collective punishment by the United Nations Secretary General of Ban Ki-moon. These are indeed an enormous weight for Gaza. Israel justifies these measures by security matters, while the blockade concerns goods used  for civil purposes and essential for the survival of the inhabitants.

 

By Chloé de Radzitzky

 The decision concerning the 72 hours ceasefire in Yemen has not lasted long. Indeed, the Arabic military coalition accused the rebels Houthis for having broken it. The decision to establish a cease-fire had been taken on October 17th to settle the conflict after two years of civil war. The crisis started again on August 6th of this year after 3 months of inter-Yemeni negotiation in Kuwait.

People inspect the aftermath of a Saudi-led coalition airstrike in Sanaa, Yemen, Saturday, Oct. 8, 2016. Yemeni security and medical officials say at least 45 people have been killed in a Saudi-led coalition airstrike that targeted a funeral hall in the capital, Sanaa. The officials say at least another 100 have been wounded in the Saturday strike. (AP Photo/Osamah Abdulrhman)/YEM101/16282650678469/1610082010

Photo: Osamah Abdulrhman

The conflict opposes president Hadi to the Houthis rebels. The latter are for now occupying occupy Sanaa, the capital of the country. The Houthis considers having been politically and financially marginalized for too long. In 2014, the Houthis rebels expelled president Hadi. The later flew first to Aden, then to Riyadh. In January 2015, a coalition of Arab countries led by Saudi Arabia began airstrikes to weaken the opposition forces to the government. According to analysts, the Saudis asserted their support for president Hadi because of Iran’s support to the Houthis. They fear that Teheran would weaken them by indirectly attacking their border with Yemen.

The armed solution has produced mitigated results at the end of these 18 months of airstrikes. If the rebels were expelled from Aden, it is to be replaced by Islamist groups such as Islamic State and Al Qaeda in the Arabian Peninsula. Furthermore, the end of the mandate of the transitional government as well as its unconditional support in airstrikes affected its legitimacy.

A diplomatic solution is nevertheless the best option since none of the camps seems to be able to militarily defeat the other. The intervention is costly for Saudi Arabia. It is also ineffective, and is criticized by its allies. Washington declared that it would dissociate itself from the coalition if the attack against the funerals committed on October 9th was to be found deliberated. Furthermore, the conflict has led to a critical humanitarian situation. It will not be taken in charge correctly as long as the stakeholders refuse to establish a cease-fire, and avoid returning to the negotiation table. Such a scenario is still possible. It can happen if there is a mobilization of the international community, especially the US, the UK and France, to establish mutual trust between stakeholders, including Iran and Saudi Arabia.

 

Cette semaine dans la revue de presse: L’attaque de Mossoul, contentieux à l’Unesco concernant le patrimoine culturel de Jérusalem, l’Iran et Netflix, les politiques migratoires au Maroc et le blocus de Gaza.

Lire la suite.

 

La bataille de Mossoul : L’opération pour reprendre la ville irakienne aux mains de l’Etat Islamique commence-BBC-News-17/10/2016

L’opération armée pour reprendre Mossoul a commencé ce lundi. Celle-ci est menée par l’armée irakienne et ses alliés kurdes. L’attaque est également soutenue par la coalition américaine via des frappes aériennes. La ville était sous l’emprise de l’état islamique depuis 2014. Elle est d’ailleurs l’endroit d’où le leader d’ISIS a proclamé la création du Califat. L’ONU se dit être préoccupée par la sécurité des personnes piégée dans cette zone. C’est une situation qui pourrait durer plusieurs semaines selon les analystes.

L’Unesco adopte une résolution controversée sur Jérusalem-Le Figaro-18/10/2016

L’Unesco a adopté ce mardi une résolution visant à protéger le patrimoine palestinien dans la partie Est de Jérusalem. Celle-ci a été votée malgré l’indignation que son annonce avait suscitée en Israël. En effet, le président Israélien Benyamin Netanyahou s’était indigné que la résolution n’utilise jamais l’appellation juive pour désigner les lieux sacrés de la ville, se référant à eux uniquement avec des termes arabes. Il avait également déclaré que «Dire qu’Israël n’a pas de liens avec le Mont du Temple et le Kotel (mur des Lamentations), c’est comme dire que les Chinois n’ont pas de liens avec la muraille de Chine».

L’Iran diffuse « House of Cards » pour éduquer ses citoyens à propos de la politique américaine-Haaretz-19/10/2016

Depuis la Révolution islamique de 1979, le régime Iranien a toujours prudemment pris soin de censurer la culture pop américaine jugée peu conforme aux valeurs islamiques. Cependant, le gouvernement conservateur a autorisé récemment la diffusion de la série Netflix “House of Cards”. Celle-ci est considérée comme étant instructive pour le public Iranien sur les dynamiques de pouvoirs aux Etats-Unis. Certaines scènes ont cependant été éditées pour être  en accord avec les valeurs islamiques.

Comment le Maroc peut-il mieux intégrer ses migrants?-Huffington Post Maghreb-20/10/2016.

Des experts et représentants d’ONG et gouvernementaux allemands, marocains et turcs se sont réunis mardi à Rabat pour discuter des challenges liés à la migration, et surtout à l’intégration. Ils ont souligné l’importance de différents éléments. Tout d’abord, l’importance de  l’enseignement et de s’assurer que le migrant a la possibilité d’apprendre la langue de son pays d’accueil. L’Allemagne a ensuite souligné l’importance de créer des indicateurs permettant d’évaluer les politiques migratoires. L’importance d’améliorer l’intégration sur le marché du travail a également été discutée ainsi que la nécessité de donner une voix aux migrants.

Pourquoi Israël renforce le Blocus de Gaza?-Middle East Monitor-21/10/2016

Les autorités israéliennes ont renforcé le blocus de Gaza en juillet dernier, invoquant des raisons de sécurité. Il s’agit de mesures illégales qualifiées de punition collective par le secrétaire générale des Nations Unies Ban Ki-moon. Celles-ci sont en effet un poids énorme pour Gaza. Israël justifie ces mesures par des questions de sécurité, alors que le blocage concerne des biens utilisés à des fins civiles et essentiels à la survie des habitants.

 

Par Chloé de Radzitzky

La trêve qui devait perdurer 72 heures au Yémen n’aura été que de courte durée. En effet, la coalition militaire arabe a accusé les rebelles Houthis de l’avoir transgressée, relançant les frappes aériennes. La décision d’établir un cessez-le-feu avait été prise le 17 octobre dans l’espoir de régler le conflit après deux ans de guerre civile. La crise avait repris le 6 août dernier après 3 mois de pourparlers inter-yéménites au Koweït.

Le conflit oppose le président Hadi aux rebelles Houthis. Ces derniers occupent actuellement la Capital de Sanaa. Les Houthis considèrent avoir été depuis trop longtemps marginalisé politiquement et financièrement. En 2014, les rebelles Houthis ont expulsé le président Hadi qui s’est tout d’abord réfugié à Aden puis à Riyad. En Janvier 2015, une coalition rassemblant des pays arabes menée par l’Arabie Saoudite commençait des frappes aériennes afin d’affaiblir les forces d’opposition au gouvernement. Selon les analystes L’Arabie Saoudite a affirmé son soutien au président Hadi parce que l’Iran soutient les rebelles Houthis. De fait, les Saoudiens craignent que Téhéran ne cherche à les affaiblir en s’attaquant indirectement à leur frontière avec le Yémen.

People inspect the aftermath of a Saudi-led coalition airstrike in Sanaa, Yemen, Saturday, Oct. 8, 2016. Yemeni security and medical officials say at least 45 people have been killed in a Saudi-led coalition airstrike that targeted a funeral hall in the capital, Sanaa. The officials say at least another 100 have been wounded in the Saturday strike. (AP Photo/Osamah Abdulrhman)/YEM101/16282650678469/1610082010

Photo: Osamah Abdulrhman

C’est pourtant un résultat plus que mitigé qui prévaut à l’issue de ces 18 mois de frappes. Si les rebelles ont été expulsés d’Aden, c’est pour être remplacé par l’implantation de groupes islamistes tels que Etat Islamique et Al Qaeda dans la péninsule Arabique. De plus, la fin du mandat du gouvernement transitionnel ainsi que son soutien inconditionnel aux frappes aériennes ont affecté la légitimité du gouvernement transitionnelle.

La solution diplomatique a été rejetée par ceux qui se rendent compte qu’ils n’ont aucun avenir politique dans le processus transitionnel y compris l’ancien présidente Saleh et des membres du gouvernement transitionnel. Les Houthis craignent de déposer les armes et de quitter les zones occupées. Chaque camp veut gagner du terrain avant le prochain round de négociation.

Une solution pacifique serait pourtant bénéfique alors qu’il ne semble qu’aucun des deux camps ne puisse être vaincu militairement. L’intervention de l’Arabie Saoudite est en effet coûteuse, peu effective, et lui vaut d’être critiquée par ses alliés. Washington a déclaré vouloir se distancer de la coalition dans le cas où l’attaque contre les funérailles perpétrée le 9 octobre ait été délibérée. De plus, le conflit a créé une situation humanitaire critique qui ne pourra être prise en charge correctement que lorsque les parties prenantes auront établi un cessez-le-feu et seront revenues la table des négociations. Un tel scénario est possible à condition d’une mobilisation commune  de la communauté internationale, principalement les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, pour établir une confiance mutuelle entre les différentes parties prenantes, y compris l’Iran et l’Arabie Saoudite à participer au processus transitionnel.