03/10/2016

Revue de Presse: 26 septembre-30 septembre 2016.

Des milliers de Saoudiens signent la pétition pour finir avec la tutelle masculine de femmes-The Guardian-26 septembre 2016.

 

14 682 femmes ont signé une pétition demandant au gouvernement Saoudiens d’abolir le  système de tutelle. Ce système oblige les femmes saoudiennes à demander l’aval d’un homme pour accomplir des tâches basiques de la vie quotidienne telle que voyager, se marier, avoir accès aux soins de santé, ou encore obtenir un emploi. Certaines mesures ont déjà été prises par le gouvernement pour réduire les effets du système de tutelle. Celui-ci demeure néanmoins un frein à l’exercice des droits fondamentaux des femmes. Si certaines figures religieuses importantes refusent de céder aux réformes, d’autres questionnent le fondement religieux du système, soutenant qu’il s’agit d’une régulation gouvernementale pouvant être modifiée contrairement aux règles religieuses.

Syrie: le déni comme stratégie de guerre-Aljazeera-27 septembre 2016.

Bashar Al-Assad nie les accusations dénonçant le blocage de convois humanitaires par le régime syrien ; utilisant une fois de plus la stratégie du déni. Ce n’est pas la première fois que le leader a recourt à ce procédé de propagande. En effet, Assad avait déjà nié auparavant les soulèvements populaires de 2011, l’existence d’une opposition au régime, ainsi que la répression et la perpétuation de crimes de guerre de par le gouvernement syrien. Incapable d’établir une version partagée des faits, cette technique se révèle être un frein aux tentatives de résolution de la crise. De fait, cette tactique du déni empêche le processus de communication entre les différentes parties. Cette dynamique du déni est renforcée par le sentiment d’impunité du régime, procuré par le support de ses alliés de l’Est.

Dans le Guantanamo égyptien ‘ les abus sont systématiques’- Aljazeera- 28 septembre 2016.

L’organisation Human Rights Watch a récemment publié un rapport exposant les conditions de vie de la prison égyptienne Al-Aqrab’s. Il y est rapporté qu’en plus d’y être fréquemment battus, les résidents n’ont accès ni à leurs familles, ni à leurs avocats, ni même à des soins médicaux (causant parfois la mort). Cette prison est principalement occupée par des dissidents politiques s’opposant  au régime de Sisi. Si les pratiques déplorables à l’encontre des prisonniers et le nombre élevé d’arrestations étaient déjà habituels sous Mubarak, la situation a continué à se détériorer depuis l’arrivée du Général Sisi au pouvoir.

 

Une autre chance pour la démocratie palestienne – si les donneurs le consentent- Your Middle East- 29 septembre 2016.

 

Pour la première fois depuis la victoire du Hamas en 2006, la Palestine va organiser des élections auxquelles les majeures factions politiques ont accepté de participer. Cela représente, selon l’auteur de l’article, une opportunité unique pour réconcilier les différends entre Gaza et la West Bank. Si la communauté internationale a applaudis cette initiative, elle craint une nouvelle victoire du Hamas. En effet, après la défaite du parti Fatah au profit du Hamas, la communauté internationale a boycotté le nouveau gouvernement, privant la Palestine d’une source majeure de revenu. Cela prouve une fois de plus que le discours promouvant la démocratie n’est pas toujours en accord avec les intérêts des pays Occidentaux, établissant ainsi des doubles standards.

 

Les Musulmans Hongrois ‘ressentent la haine’ alors que le vote sur les migrants se profile- Middle East Eyes-30 septembre 2016.

 

En Hongrie, les Musulmans se sentent ciblés alors que le pays se prépare pour un vote concernant des réfugiés. Le référendum interroge la population sur si il faut, ou non, accepter les conditions de l’Union européenne concernant les quotas de migrants. Le Premier Ministre Viktor Orban, préconise le « Non » et se présente comme étant le défenseur de l’Europe contre l’Islamisation. Son gouvernement publie des affiches liant l’immigration avec les Musulmans et les Musulmans avec le terrorisme. Cette minorité estime que le racisme et la discrimination sont en hausse suite à ces événements.