12/12/2016

Revue de Presse 5/12/2016

Daesh a perdu Syrte, son fief en Libye-Le Monde-5/12/16

Le gouvernement libyen d’union nationale a repris le contrôle de la ville de Syrte ce lundi. Il s’agissait du fief de l’Etat Islamique en Libye. Il s’agit d’un nouveau revers pour l’organisation terroriste qui essuie actuellement plusieurs échecs en Irak et en Syrie.

Une court saoudienne a condamné à mort 15 hommes pour espionnage pour le compte de l’Iran-The New-York Times-6/12/16

L’Arabie Saoudite a jugé trente-deux hommes accusé d’avoir espionné le pays pour le compte de l’Iran. Quinze hommes ont été condamnés à mort, quinze autres à une peine de prison. Seuls deux furent acquittés. Une majorité d’entre eux était de confession chiite, et les médias saoudiens déclarent que certains sont des anciens employés des Ministères de l’Intérieur et de la Défense. Plusieurs organisations internationales ont qualifié ce procès comme étant une parodie de la justice.

A Alep, la rébellion perd du terrain d’heure en heure-Liberation-7/12/2016

L’armée syrienne a repris mercredi le centre historique de la ville d’Alep, ainsi que plusieurs quartiers. Avec cette victoire, Bachar Al Assad a réussi à reconquérir 80% des territoires qui échappait à son contrôle depuis l’été 2012. Le Conseil militaire d’Alep a proposé une trêve humanitaire de cinq jours pour évacuer les civils et les urgences médicales. La Russie a ignoré cette option et a, dans la foulée, imposé son énième veto sur une résolution du Conseil de Sécurité.

Les chefs religieux poussent pour une alternative musulmane à Peppa le cochon-BBC-8/12/2016

Le Conseil National australien des imams encourage des parents à collecter des fonds pour créer des séries télévisées conformes aux valeurs Islamiques. Un dessin animé nommé Barakah hills est présenté comme étant une alternative à Peppa le cochon pour les plus jeunes. L’argument du président du Conseil National australien des imams est de vouloir donner une le choix aux parents en leur proposant des shows télévisés plus diverses.

Comment une femme se dresse contre les purges en Turquie-Al-Monitor-9/12/2016

Nuriye Gulmen est une académicienne turque qui a perdu son poste lors de la purge suivant la tentative de coup d’État du 15 juillet dernier. Depuis le 9 novembre, elle se rend régulièrement près du monument des droits de l’homme à Ankara pour protester contre l’état d’urgence, et demander qu’on lui rende son travail. Elle continue d’y aller malgré ses 17 arrestations et les mauvais traitements de la police à son encontre, faisant d’elle une figure emblématique de résistance en Turquie.