WZO (World Zionist Organisation)

C’est en 1893 que l’écrivain Nathan Birnbaum forgea le néologisme « sionisme » pour qualifier l’idéologie qui allait devenir le moteur de la création d’Israël. Le programme adopté par le premier Congrès sioniste, le 31 août 1897, défini clairement, dans sa première phrase, le but de cette idéologie: « Le sionisme veut établir en Palestine un foyer pour le Peuple juif… ». C’est pour réaliser ce programme que fut créée lors de ce Congrès, à l’initiative de Théodore Herzl, l’OSM – Organisation Sioniste Mondiale – qui mit en place les instruments politiques, économiques, éducatifs et autres, nécessaires.

Très vite, l’OSM adopta les structures qu’elle allait sous divers noms conserver jusqu’aujourd’hui et qui ressemblent assez à celles d’un Etat dont les citoyens seraient les sionistes du monde entier (ceux qui acceptent le programme et payent le « shekel » symbolique). Le Congrès, composé de cinq cents délégués et qui se réunit en principe tous les quatre ans, constitue le Législatif de l’OSM. Il fixe les grands objectifs, politiques, économiques, entérine les rapports sur les activités passées, élit le président et les divers dirigeants de l’OSM et transfère ses pouvoirs à une structure plus restreinte (130 membres), le Comité d’Action Sioniste, chargé de superviser la mise en oeuvre des décisions prises, mise en oeuvre dont est chargé l’Exécutif de l’OSM.

En 1948, la création d’Israël a été la concrétisation partielle des buts de l’OSM. Le drapeau de l’OSM et son hymne « Hatikva » sont d’ailleurs devenus ceux de l’Etat d’Israël qui a repris une grande partie des responsabilités de l’OSM. Ceci cependant n’a pas mis fin à l’existence de l’organisation à laquelle la Knesset a reconnu un statut spécial dès 1952, l’autorisant à « poursuivre sa tâche pour le développement du pays » et qui, intégrant l’idée que tous les Juifs du monde ne rejoindraient pas le nouvel Etat, adapta ses objectifs. Ceux-ci furent ultérieurement définis comme étant « la consolidation de l’Etat d’Israël, le rassemblement des exilés en Eretz Israël et l’unité du peuple juif » (10 août 1951, 23ème Congrès sioniste) puis, lors du 27ème Congrès du 19 juin 1968, « l’unité du Peuple juif et la centralité d’Israël dans la vie juive ».

De fait, l’Organisation Sioniste Mondiale reste aujourd’hui la plus importante organisation internationale juive du monde et son objectif primordial est de promouvoir l’alya d’autant de Juifs que possible vers Israël. Ensuite, dès lors que ces derniers demeurent en diaspora, oeuvrer pour la défense de l’identité juive et participer au soutien économique et politique d’Israël.