BAHREIN

Nom officiel: Royaume de Bahreïn

Etymologie: « les deux mers », forme duelle du mot arabe la mer. Désignait autrefois une partie de la côte orientale de la péninsule arabique et le groupe d’îles situées au large, que la péninsule du Qatar divisait en deux mers. Au Moyen-âge, le nom de Bahrein fut restreint à l’archipel qui porte ce nom aujourd’hui.

Capital: Manama

Superficie: 711 km², Bahrein est un archipel de 36 îles, dont 6 sont habitées.

Comparaison avec un pays européen: 1/5 du Grand-Duché du Luxembourg

Divisions administratives: 12 municipalités

Population ( 2011 est.): 1’248’348 habitants (dont 235 108 ressortissants étrangers)

Densité (2012 est.): 1’877,2  habitants/km²

Jeunes (moins de 15 ans) (2011 est.): 32,8%

Taux de croissance démographique annuel (2011 est.): 2,81%

Indice de fécondité (2011 est.): 2,96

Espérance de vie (2011 est.): 77,65 ans. Hommes: 75,34; Femmes: 80,08

Mortalité infantile (2011 est.): 20,09 % morts / 1.000 naissances

Population urbaine (2010): 89%

Taux d’analphabétisme (2004): hommes 8,1% ; femmes 15%

Groupes ethniques: Arabes Bahreïnis 62,4%, non-Bahreïni 37,6%

Langues: arabe (officielle), anglais, farsi, urdu

Religions: musulmane 81,2%, chrétienne 9%, autres 9,8%

IDH (Indice de Développement Humain, classement ONU 2011): 0,806 (42ème rang sur un total de 173 pays)

Monnaie: dinar bahreïni (BHD) (1 US $ = 0,48 dinars Bahreïni au 17.01.2012)

PIB total (2011 est.): $ 26’110’000’000

PIB par habitant (2011 est.): $ 27’900

Taux de croissance (2010) : 4,1 %

Travailleurs par secteur économique (2010 est.): industrie 58%, services 41,5%, agriculture 0,5%

Taux de chômage (2007): 15%

Taux d’inflation (2011) : 0,3%

Industrie: raffinerie de pétrole, aluminium, banque offshore et tourisme

Principaux produits agricoles: fruits, légumes; volaille, produits laitiers, crevettes, poissons

Principaux produits d’exportation: pétrole, aluminium, textile

Principaux produits d’importation: pétrole brut, équipement, produits chimiques

Exportations (2010 est.): 13,83 milliards de $

Importations (2010 est.): 11,19 milliards de $

Dette extérieure totale (2010): 14,58 milliards de $

Principaux partenaires commerciaux (2011): exportations : Arabie Saoudite 3,3%, Emirats Arabes Unis 2,2%, Japon 2%, Inde 1,9% – Importations : Arabie Saoudite 27,5%, États-Unis 10,2%, Inde 7,9%, Chine 7,4%, Brésil 5,8%, Inde 5,3%, Allemagne 4,7%

Indépendance: 15 août 1971 (Grande Bretagne). Le pays a été admis aux Nations Unies la même année.

Membre notamment de: Ligue des Etats Arabes, Organisation de la Conférence Islamique (OCI), Conseil de Coopération du Golfe (CCG), Organisation Mondiale du Commerce (OMC)

Signataire notamment de: Traité de Non-Prolifération Nucléaire (TNP)

Nature de l’Etat: Royaume

Nature du régime: monarchie constitutionnelle

Chef d’Etat et du gouvernement : Roi de Bahreïn Cheikh Hamad bin Isa AL-KHALIFA (émir depuis le 6 mars 1999, proclamé roi le 14 février 2002)

Principaux partis politiques : aucun

Composition du gouvernement

Premier Ministre:  Cheikh Khalifa bin Salman AL-KHALIFA

Vices-Premiers ministres : Cheikh Mohammed bin Mubarak AL KHALIFA,  Cheikh Ali bin Khalifa bin Salman Al Khalifa, M. Jawad AL ARRAYED, KHALID bin Abdallah Al Khalifa

Ministre de l’Intérieur: Rashid bin Abdallah bin Ahmad Al Khalifa (depuis le 21.05.04)

Ministre des Affaires étrangères: Khalid bin Ahmad bin Muhammad Al Khalifa

Données militaires: Armée nationale par effectif (2010) : 19’460 – Dépenses militaires en % du PIB (2006) : 4,5%

Quelques caractéristiques:

  • Le plus petit et le plus densément peuplé de tous les états arabes (1072 Hab/Km²).
  • Bien que la population est majoritairement Chiite, le Sunisme y est la branche prédominante, car la famille royale, appuyée par le gouvernement, l’armée et le secteur privé, est sunnite. Bahrein est l’état du CCG qui a la plus importante fraction de sa population non-Sunnite. Après Oman c’est le pays du Golf avec une forte majorité non-Sunnite.
  • Bahrain est dirigé par la famille Khalifa depuis le 18ème siècle. En 1820 le Traité Général de la Paix a été signé avec le Royaume Uni. Le Traité de Trêve Perpetuelle et de la Paix et l’Amitié a été signé par les deux pays en 1861 (et revisé en 1892 et 1951). Comme les autres principautés du Golfe, Bahrein est devenu un Protectorat brittanique.
  • La famille Al Khalifa comporte 3.000 membres, qui sont tous dotés depuis leur naissance d’une allocation à vie. Les membres de la famille royale sont nombreux dans l’administration et l’exécutif.
  • Depuis l’arrivé du nouveau souverain, en 1999, le pays connaît une véritable avancée démocratique. Un réferendum a eu lieu en février 2002 pour voter la nouvelle Charte. 98,4% de la population a voté à faveur. Cette Charte préconise un système parlementaire bicaméral, avec une Assemblée nationale élue par suffrage universel (hommes et femmes) en parallèle avec un Conseil consultatif (Shura) nouvellement créé. Le référendum fut accompagné de la libération de tous les prisonniers politiques, du droit au retour des exilés politiques, de l’abolition des lois d’exception et d’une grande expansion de la liberté de parole et d’association (les organisations non-governamentales ont été legalisées).
  • Avec l’entré en vigueur de la Nouvelle Charte, le pays est officielement appellé le Royaume de Bahrain, et le souverain a pris le titre de Roi (auparavant c’était l’Etat de Bahrein, et son souverein l’Emir).
  • Bahrein est le premier pays du Golfe où les femmes ont le droit de voter et de se présenter aux élections (2001) . Lors des élections de 2002, huit femmes se sont presentées mais aucune n’a été élue, en 2004 deux femmes furent nominées au gouvernement, enfin une femme est élue au Parlement lors des élections de novembre 2006.
  • C’est le premier Etat du Golfe à avoir exploité le pétrole (1932). Avec une production de 40 000 barrils par jour, les réserves seront épuisées dans 10-15 ans. La production de pétrole et de gas représente 60% des revenus. Avec les taux de consommation actuelles, les réserves de gas vont durer 50 ans.
  • Bahrein a été le premier pays du Golfe à entamer sa diversification industrielle. Il lança sa production d’aluminium en 1971. ALBA (Aluminium Bahrein) a augmenté sa production de 120.000 tonnes par an à ses débuts à 500.000 tonnes en 1997; ce qui en fait la première fonderie d’aluminium du Moyen-Orient. L’alluminium représente un 7% des exportations.
  • Le gouvernement contrôle les principaux industries de base, y compris le pétrole et l’aluminium. Les services financiers, les télecommunications et les banques ont commencé le processus de privatisation.
  • Dans l’effort de cette diversification, le secteur bancaire est fortement développé, (en partie grâce à la guerre civile libanaise). Plus d’une centaine de banques offshore sont présentes dans l’archipel.
  • En octobre 2002, le Gouvernement a approuvé un grand projet immobilier, baptisé « Bahrain Financial Harbour ». Ce vaste projet de construction fournira des facilités et des services à des sociétés ainsi que des restaurants et des lieux de plaisance. Il sera construit en face du port de Manama sur un nouveau terrain gagné sur la mer. Son coût total est estimé à un milliard de US $.
  • La dispute territoriale avec le Qatar a été finalement réglé par le Tribunal International de Justice le 16 mars 2001 (le cas a été le plus long a résoudre dans l’histoire du Tribunal). La Cour a décidé de donner la souveraniteé à Qatar sur les îlles de Zubarah et Janan et de l’élevation de Fasht ad Dibal, tandis que Bahrain a obtenu la souveraineté sur les îles Hawar et l’île Qit’at Jaradah.
  • En tant que membre du CCG, Bahrein fait parti du processus de négociation entre le CCG et l’Union Européenne. En 1989, l’UE a conclu un accord de coopération qui a été ratifié par Bahrein. L’objectif de cet accord est d’augmenter le commerce entre les deux parties ainsi que de contribuer à la stabilité dans la région. Les deux parties se sont engagées à entamer des négociations pour la création d’une Zone de Libre Echange. L’UE a toujours mis comme condition pour la Zone de Libre Echange la constitution d’une Union Douanière entre les membres du CCG.
  • En 1999, les membres du CCG ont décidé de mettre en place l’Union Douanière pour 2005. Néanmois, en décembre 2001, ils ont décidé d’avancer son introduction de deux ans (l’Union Douanière est prévue d’entrer en vigueur le 1er janvier 2003). La Tarif Exterieur Commun a été déjà introduit.
  • La majorité des importations européennes en provenance de Bahrein consistent en pétrole, bien qu’elles representent une quantité très mince. En outre, Bahrain importe majoritariement des machines et du materiel de transport. Les importations des pays membres de l’UE en provenance de Bahrein équivalent à 434 M€, tandis que les exportations vers Bahrein se montent à 895 M€ (la balance commerciale étant en faveur de l’UE avec 463 M€).
Actualité récente

 

Au début de 2011, l’opposition du gouvernement bahreïni a tenté à monter des protestations populaires arabes et, avec le soutien du Gulf Cooperation Council, le roi Hamad bin Isa Al-Khalifa a mis fin aux rassemblements de masse publics, en déclarant l’état d’urgence. Le gouvernement de Manama a accueilli des contingents saoudites et émiratis dans le cadre d’un déploiement du Gulf Cooperation Council, visant à aider les forces de sécurité bahreïnies à maintenir l’ordre. Depuis ce temps, des efforts intermittents de dialogue politique entre le gouvernement et l’opposition sont restés dans l’impasse. Après la publication du rapport de l’Indépendante Commission d’Enquête du Bahreïn, à propos les abus pendant les troubles et l’état d’urgence, le roi a approuvé la mise-en-œuvre de plusieurs des recommandations de ce rapport, compris l’amélioration des procédures de police, le rétablissement travailleurs licenciés, la reconstruction de certaines mosquées et l’établissement d’un fonds d’indemnisation pour les personnes touchées par les troubles et la répression. Malgré ces progrès, depuis le début de l’année 2012 les manifestations ont augmenté, devenant de plus en plus violentes.  Après un net durcissement des positions gouvernementales à l’automne 2012, le Roi a appelé, le 21 janvier 2013, les formations politiques à une nouvelle session du dialogue national, annonce favorablement accueillie par l’opposition bahreïnienne.

 

Sources (données): CIA World Factbook 2011, Arab Human Development Report 2009 , http://www.diplomatie.gouv.fr/.