EGYPTE

Nom officiel: République arabe d’Egypte

Etymologie: de l’égyptien ancien hikuptah « château du ka (âme) de Ptah », un des noms de Memphis dont les Grecs firent Aiguptos et l’appliquèrent à tout le pays. En arabe, Egypte se dit misr « grande ville, capitale », du nom de la nouvelle capitale bâtie à Fustat fondée sous le premier calife fatimide d’Egypte, Ubaydallah al-Mahdi, au 10ème siècle, appelée misr al-qâhira « la capitale victorieuse », aujourd’hui Le Caire.

Capitale: Le Caire

Superficie: 1.001.449 km2

Divisions administratives: 27 gouvernorats (muhafazat, singulier-muhafazah)

Comparaison la superficie d’un pays européen: 2 fois l’Espagne

Population (2015): 91.51 million habitants

Densité (2011): 83,5  hab. / km2

Jeunes (moins de 15 ans) (2011): 32,7%

Taux de croissance démographique annuel (2011) : 1,96 %

Indice de fécondité (2011) : 2,97

Espérance de vie (2011) : 72,66 – Hommes: 70,07; Femmes: 75,38

Mortalité infantile (2011) : 25,20‰

Population urbaine (2011) : 43,4 %

Taux d’analphabétisme (2007): hommes 32,8% – femmes 56,4 %

Langues: arabe (off.), anglais, français

Religions: Musulmans sunnites 90% ; influente minorité de Chrétiens cooptes 9%

Groupes ethniques: Arabes, Bédouins et Berbères 99% ; Grecs, Nubiens, Arméniens, autres Européens (principalement Italiens et Français) 1%

IDH (Indice de Développement Humain, 2010) : 0,644 (niveau d’IDH moyen).L’Egypte est classé en 113 ème position sur un total de 177 pays.

Monnaie: livre égyptienne (au taux officiel, 1 livre = 0,12 euros au 11/01/12)

PIB total (2013): $ 262’000’000’000

PIB par habitant (2013): 6600 $

Croissance annuelle: (2013) : 1,8 %

Taux de chômage (2013): 13,4%

Taux d’inflation (2013) : 9%

Répartition des travailleurs par secteur économique (2003): agriculture 29% ; industrie 22% ; services 49%

Exportations (2013) : 24.81 milliards de $

Importations (2013): 59.22 milliards de $

Principaux produits agricoles: coton, riz, maïs, blé, fèves, fruits, légumes

Principales industries: textiles, transformation de produits alimentaires, tourisme, produits chimiques, pétrole, matériaux de construction, ciment, métaux, revenus du canal de Suez

Principaux produits d’exportation: pétrole brut et produits du pétrole, coton, textiles, produits métalliques, produits chimiques, aliments transformés

Principaux produits d’importation: machines et équipements, denrées alimentaires, produits chimiques, produits de bois, combustibles

Principaux partenaires commerciaux (2012): Importations: Chine 9,5%, États-Unis 7,6%, Italie 5%, Allemagne 6,7%, Turquie 5,1%, Russie 5,3% – Exportations: Italie 7,9%, Allemagne 5,5%, États-Unis 5,5%, Turquie 5,3%, Inde 6,9%, Arabie Saoudite 6,2%, Espagne 4,7%, France 4,5%

Dette extérieure totale (2011): 3491 milliards de $

Date de l’indépendance: 28 février 1922

Fête nationale: 23 juillet 1952

Année d’admission aux Nations-Unies: 1945

Membre notamment de: Union Africaine, Ligue des Etats Arabes, Organisation de la Conférence Islamique (OCI), Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA), G77, Organisation Mondiale du Commerce (OMC)

Signataire notamment de: Traité de Non-Prolifération (TNP)

Nature de l’Etat: République unitaire

Nature du régime: Présidentiel

Chef de l’Etat: Président Abdel Fattah al-Sisi (juin 2014)

Chef du gouvernement : Premier ministre Ibrahim Mehlab (2014)

Principaux partis politiques : Nouveau Parti Wafd, Parti de la liberté et de la justice, Parti de la lumière, Parti des égyptiens libres, Parti égyptien social-démocrate

Principaux quotidiens: en arabe: Al-Ahram (1.000.000) / Al-Akhbar (950.000) / Al-Goumhouriya (900.000) ; en anglais : Egyptian Gazette (35.000) ; en français: Le Journal d’Egypte (70.000) / Le Progrès Egyptien (20.000)

Différents territoriaux: une zone de 17.000 km2, connue sous le nom de « Triangle de Halaïb », aux confins du Soudan, de l’Egypte et de la mer Rouge, fait l’objet d’un différent frontalier entre les deux Etats.

Données militaires: Armée nationale par effectif (2010) : 1’344’500 – Dépenses militaires en % du PIB (2012) :1,72%

Actualité récente

Dans les dernières années, le gouvernement égyptien a tenté de répondre aux requêtes croissantes de la population à travers une réforme économique et l’investissement massif dans les communications et les infrastructures. La jeunesse égyptienne et les groupes d’opposition, inspirée par les événements en Tunisie, ont organisé la « Journée de la colère » le 25 janvier 2011, incluant des manifestations au Caire et dans les autres villes égyptiennes. Les requêtes des manifestants avaient mis l’accent sur la brutalité de la police, les lois de l’état d’urgence, le manque de liberté d’expression et des élections, le chômage élevé, la hausse des prix des denrées alimentaires, l’inflation, le salaire minimum bas, etc. Après le début des manifestations, le Président égyptien Moubarak s’adresse au peuple promettant la formation d’un nouveau gouvernement et, plus tard, il a offert des concessions supplémentaires qui n’ont pas réussi à apaiser les manifestants et a abouti à une escalade du nombre et de l’intensité des manifestations et des affrontements avec la police. Le 11 février Moubarak a démissionné et le leadership national a été assumée par un Conseil suprême des forces armées, qui a dissous le Parlement égyptien, suspendu la constitution du Pays et a formé un comité chargé de recommander des changements constitutionnels afin de faciliter une transition politique par des élections démocratiques. Après quelques retards, l’élection d’un nouveau parlement a eu lieu entre novembre 2011 et janvier 2012. Les élections présidentielles tenues en mai et juin ont vu la victoire de Mohammed Mursi, le candidat du Parti de la liberté et de la justice, sur Ahmed Shafiq, ancien Premier Ministre. Le 3 juillet 2013, face à la contestation populaire et le mouvement Tamarrod, l’armée renverse le président Mursi et l’emprisonne. Elle l’accuse en un an de n’avoir donné aucune garantie au peuple suite à son élection et son engagement de résorber la crise économique et sociale. Adli Mansour, prend provisoirement la tête du pays et nomme Hazem El-Bleblaoui comme premier Ministre.
En décembre 2013 l’Egypte a officiellement déclaré « organisation terroriste » la confrérie des Frères musulmans, dont est membre le président destitué Mohamed Morsi, lui interdisant de manifester.
En janvier 2014 les Egyptiens ont voté un référendum sur une nouvelle constitution élaborée depuis le renversement du gouvernement de juillet 2013. La nouvelle loi fondamentale interdit les partis fondés sur la religion.
La nouvelle constitution a été approuvée à 98,1%, avec un taux de participation de 38,6% même si les Frères musulmans; les principaux détracteurs du texte, avaient ouvertement appelé au boycott.
L’élection présidentielle de mai 2014 est remportée par l’ancien chef de l’armée, Abdul Fattah al-Sisi (96,91 %), face à Hamdine Sabahi (3,09 %), avec un taux de participation de 47,5 %.

Sources (données): CIA World Factbook 2011, Arab Human Development Report 2009 (PNUD), l’Etat du Monde 2010(La Découverte), International Crisis Group